1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Suppression de la taxe d'habitation : "C'est une sorte de recentralisation"
1 min de lecture

Suppression de la taxe d'habitation : "C'est une sorte de recentralisation"

INVITÉ RTL - L'économiste et essayiste Nicolas Bouzou revient sur la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des foyers annoncée par Emmanuel Macron d'ici 2020.

Les maires présents au 100e Congrès des Maires français le 23 novembre 2017 au Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris.
Les maires présents au 100e Congrès des Maires français le 23 novembre 2017 au Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris.
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Suppression de la taxe d'habitation : comment la financer ?
08:31
Christophe Pacaud & Agnès Bonfillon & La rédaction numérique de RTL

"Ce gouvernement a quand même tendance à vouloir recentraliser un petit peu le financement des collectivités locales," pour l'économiste Nicolas Bouzou. Le Président de la République a tenté de rassurer les maires jeudi 23 novembre lors de son discours de clôture du 100e Congrès des maires à Porte de Versailles à Paris. Des maires très inquiets par la suppression de la taxe d'habitation. Cette suppression touchera 100% des foyers après 2020.

De 10 milliards d'euros pour les collectivités locales, on passerait environ à 18 milliards d'euros avec la suppression totale de la taxe, soit presque le double des pertes. Pour compenser ce manque à gagner, "il y a deux solutions" pour l'économiste Nicolas Bouzou. La première solution serait "la création d'un nouvel impôt local qui soit plus simple et plus juste avec une base fiscale un peu plus large que la taxe d'habitation." 

L'économiste poursuit : "La deuxième solution serait que l'État prenne à sa charge ce manque de recettes, c'est-à-dire qu'il compense ce manque par des versements, des dotations aux collectivités."

Cette dernière solution reviendrait donc en quelque sorte à supprimer un impôt pour en créer un autre pour Nicolas Bouzou. "Ce n'est peut être pas la chose la plus astucieuse à faire," affirme-t-il. Il faudrait plutôt imaginer que l'État fasse des économies importantes, ce qui est une piste à approfondir selon l'économiste, "et je pense que c'est une solution qui sera privilégiée."

À lire aussi

"D'ici la fin du quinquennat, le président de la République et l’exécutif seront de toute façon obligés de réformer l'État pour diminuer les dépenses publiques, ce qui n'a pas encore été fait," poursuit l'essayiste.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/