2 min de lecture Justice

Soupçons d'emplois fictifs : qui est Michel Mercier, l'ex-ministre visé par une enquête ?

PORTRAIT - Ancien Garde des Sceaux sous Nicolas Sarkozy, le centriste est accusé d'avoir embauché sa fille pour l'assister au Palais du Luxembourg alors qu'elle habitait Londres.

Michel Mercier, le 27 mars 2012
Michel Mercier, le 27 mars 2012 Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

L'affaire pourrait bien remettre en cause l'avenir pourtant tracé de Michel Mercier. Le sénateur centriste de 70 ans devait prochainement faire son entrée au Conseil constitutionnel, en remplacement de Nicole Belloubet, nommée au ministère de la Justice. Son nom avait été suggéré par Gérard Larcher, président LR du Sénat, et la décision a été entérinée par la commission des Lois de l'institution le 2 août dernier. C'était sans compter les révélations du Canard enchaîné parues quelques heures avant. 

Dans son édition du 3 août, le journal satirique a ainsi dévoilé que le sénateur avait embauché à ses côtés ses deux filles en tant qu'assistantes parlementaires. La première aurait travaillé entre 2003 et 2012, la seconde entre 2012 et 2014. Problème, cette dernière occupait à la même période un emploi à Londres. Delphine Mercier assure cependant qu'il s'agissait d'un emploi "à temps partiel", tandis que Michel Mercier affirme que sa fille "était domiciliée à l'époque en France". 

Au moment des faits, Michel Mercier est donc sénateur du Rhône, un poste qu'il connaît bien puisqu'il avait déjà occupé les bancs du Palais du Luxembourg entre 1995 et 2009. Ce centriste historique a cependant débuté sa carrière bien plus tôt, à la mairie de Thizy, dans le Rhône. Après avoir été conseiller municipal pendant six ans, il devient maire de la commune à 29 ans. Il dirigera cette ville d'environ 2.500 habitants pendant 23 ans. 

À lire aussi
Une personne âgée dans la chambre d'un Ehpad (illustration) Val-de-Marne
Les actualités de 7h30 - 5 ans de prison pour l'aide-soignant qui avait frappé une patiente

Artisan de l'alliance entre François Bayrou et Emmanuel Macron

Ce proche de François Bayrou, dont Le Monde affirme qu'il a œuvré pour le rapprochement entre le président du MoDem et Emmanuel Macron, est plus connu pour avoir été ministre sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Il a occupé le portefeuille de l'Espace rural et de l'Aménagement du territoire entre 2009 et 2010, avant d'être nommé garde des Sceaux, où il s'est notamment employé à introduire des jurés populaires dans les tribunaux correctionnels. 

"Fin et intelligent" pour François Bayrou, "pragmatique, qui tient sur l'essentiel de ce qu'il croit" selon Gérard Larcher, qui le qualifie de "vrai démocrate-chrétien", Michel Mercier redevient sénateur après la victoire de François Hollande en 2012. Après un parrainage apporté à Emmanuel Macron à la dernière présidentielle, le sénateur avait donc appris la bonne nouvelle : il finirait sans doute sa carrière politique au Conseil constitutionnel. 

Rien n'est moins sûr depuis ce vendredi 4 août. Alors qu'une enquête préliminaire pour "détournements de fonds publics" a été ouverte par le parquet national financier, le Conseil constitutionnel a tenu à faire une mise au point. Dans un communiqué, l'institution rappelle "les obligations" de ses membres, tenus "de s'abstenir de tout ce qui pourrait compromettre l'indépendance et la dignité de leurs fonctions". "Il appartient au Conseil constitutionnel d'apprécier si l'un de ses membres a manqué à ses obligations", rappelle-t-il. L'institution, peut, "le cas échéant, constater la démission d'office de l'un de ses membres", conclut le texte. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Conseil constitutionnel Sénat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789611221
Soupçons d'emplois fictifs : qui est Michel Mercier, l'ex-ministre visé par une enquête ?
Soupçons d'emplois fictifs : qui est Michel Mercier, l'ex-ministre visé par une enquête ?
PORTRAIT - Ancien Garde des Sceaux sous Nicolas Sarkozy, le centriste est accusé d'avoir embauché sa fille pour l'assister au Palais du Luxembourg alors qu'elle habitait Londres.
https://www.rtl.fr/actu/politique/soupcons-d-emplois-fictifs-qui-est-michel-mercier-l-ex-ministre-vise-par-une-enquete-7789611221
2017-08-04 19:00:04
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ixLAkvtfPuhPafIBt76NSQ/330v220-2/online/image/2017/0804/7789611240_michel-mercier-le-27-mars-2012.jpg