2 min de lecture Front national

Sortie polémique de Jean-Marie Le Pen : malaise au sein du Front national

RÉACTIONS – Le président d'honneur du Front national a évoqué une "fournée" d'artistes anti-FN. Au sein de son parti, on oscille entre indignation et défense.

Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du Front national, le 25 mai 2014 à Saint-Cloud
Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du Front national, le 25 mai 2014 à Saint-Cloud Crédit : AFP / FRED DUFOUR
Héloïse Leussier
Héloïse Leussier
Journaliste RTL

Dans une vidéo diffusée sur le site Internet du Front national, Jean-Marie Le Pen s'en prend à plusieurs artistes qui ont pris position contre son parti comme Guy Bedos, Madonna et Yannick Noa on encore Patrick Bruel, qui est juif.  "On fera une fournée la prochaine fois", glisse-t-il alors.

Ces propos jugés antisémites par certains de ses détracteurs ont provoqué l'indignation de l'association SOS Racisme et de l'artiste Patrick Bruel. Mais ils sont aussi dénoncés jusque dans son propre camp.

Louis Aliot "consterné"

Louis Aliot, vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen, a été l'un des premiers ténors du pari à mettre le feu au poudre. S'il "a bien utilisé le terme de fournée, c'est une mauvaise phrase de plus. C'est stupide politiquement et consternant", a-t-il déclaré au Parisien.

Jean-Marie Le Pen n'a pas tardé à lui répondre, visiblement très agacé. " A quel moment quelqu’un a-t-il utilisé ce mot de fournée dans le sens que semble avoir voulu croire un certain nombre de gens ? S’il y a des gens de mon camp qui l’interprète de cette manière c’est que ce sont des imbéciles !", s'est-il emporté sur France Info.

Collard enfonce le clou, Philippot calme le jeu

À lire aussi
Adrien Quatennens invité dans Le Grand Jury le 8 mars 2020 élections municipales
Municipales 2020 : Quatennens préfère le cas par cas au front républicain

Gilbert Collard député proche de Marine Le Pen,  est encore plus catégorique. "Je condamne ces propos, je ne comprends pas qu'on les diffuse", a-t-il dit sur BFMTV. Selon lui, "ça fait du mal au Rassemblement bleu Marine, au Front national".
De lâcher : "Guy Bedos a pris sa retraite, le roi d'Espagne a pris sa retraite et Jean-Marie ferait peut-être bien de se poser la question."De son côté, Florian Philippot dément tout antisémitisme tout en cherchant étouffer la polémique. "Il n’y a pas d’antisémitisme mais il y a une brutalité des propos qui me paraît disproportionnée", a-t-il déclaré à France Info

C'est la raison pour laquelle la vidéo en question a été retirée du site Internet du parti ce dimanche.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Politique Jean-Marie Le Pen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants