1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Socialistes, Insoumis, Républicains... Que font-ils pendant leur université d'été ?
3 min de lecture

Socialistes, Insoumis, Républicains... Que font-ils pendant leur université d'été ?

ÉCLAIRAGE - Cette semaine, les militants des partis politiques français se rassemblent en "université d'été". L'occasion de se retrouver afin de préparer la rentrée.

Des ouvriers installent la bannière de l'Université d'été du Parti socialiste à La Rochelle.
Des ouvriers installent la bannière de l'Université d'été du Parti socialiste à La Rochelle.
Crédit : XAVIER LEOTY /AFP
Marie Zafimehy

La France Insoumise à Marseille, Les Jeunes Républicains au Touquet, les écologistes à Dunkerque et le Parti socialiste (PS) à La Rochelle. Ce week-end incarne la saison des grands rassemblements pour les partis politiques français. Une tradition des "universités d'été" qui règne depuis des décennies en France, l'occasion pour les partis de faire le bilan de cette année d'élection présidentielle et réfléchir à leur perspective d'avenir dans un cadre détendu.

Cette année, ces journées de débats et de réflexions ont changé de nom pour la plupart des partis politiques qui sifflent désormais leur rentrée lors d'"Amphis d'été" pour la France Insoumise (LFI) ou encore "Campus" d'été pour Les Républicains. Mais l'idée reste néanmoins la même : fédérer le parti et ses militants pour aborder au mieux les événements de l'année à venir, surtout après l'élection présidentielle de 2017.

Préparer la rentrée

Après une année riche en rebondissements, Les Jeunes Républicains qui se réunissent au Touquet pour le week-end à partir du samedi 26 août, souhaitent se retrouver pour un "moment fort" explique Omar Ben Abderahmen, délégué de la deuxième circonscription de Haute-Loire. "C'est le moment de réfléchir et de préparer la refondation du parti". Alors que les Républicains s'apprêtent à élire leur Président en décembre prochain, le parti semble plus divisé que jamais. Plusieurs campus d'été sont d'ailleurs organisés selon les différentes tendances politiques des militants. "Il vaut mieux avoir plusieurs mouvements que rien du tout", balaie Omar Ben Abderahmen.

"Il s'agit de se retrouver, de reprendre la main après les vacances"

Nicolas Cassé, militant France Insoumise

Du côté de la France Insoumise, l'heure est "au débrief de la stratégie" de ces derniers mois selon Nicolas Cassé, militant LFI depuis presque un an. "Comme toute université d'été c'est une manière de préparer la rentrée, il s'agit de se retrouver, de reprendre la main après les vacances et de préparer la suite et la transformation du mouvement". Une transformation qui se concrétisera à la mi-septembre avec la tenue de la première Convention de la France Insoumise qui décidera de la structure du mouvement.

À lire aussi

Au PS ou chez EELV, les rassemblements estivaux sont organisées en catimini. L'université d'été du PS est organisée dans la ville emblématique de La Rochelle comme chaque année - ou presquePlusieurs thèmes y seront abordés d'ici le 27 août, dont celui d'un éventuel changement de nom du parti. "Je propose effectivement, dans le débat qui est ouvert, de faire en sorte qu'on change le nom Parti socialiste en un nom plus simple, plus ouvert : Les Socialistes" suggère Stéphane Le Foll jeudi matin au micro de RTL

Les Journées d'été des écologistes se tiennent elles à Dunkerque avec leurs homologues européens. L'occasion de retrouver un nouvel élan après l'échec de la candidature commune de Yannick Jadot et Benoît Hamon à l'élection présidentielle.

Un rendez-vous militant et convivial

Ateliers, conférences, tables rondes... que ce soit chez Les Jeunes Républicains ou à la France Insoumise, les militants sont formés à la culture du parti. "On a eu  une formation 'argument-contre-argument' au sujet de l'état d'urgence", explique par exemple Nicolas Cassé. Au campus d'été des Républicains, une table-ronde sera organisée pour discuter de la question "peut-on être libéral et conservateur ?". Une manière "de débattre de l'orientation politique du parti", se réjouit Omar Ben Abderahmen. 

"On se retrouve pour échanger"

Omar Ben Abderahmen, militant Les Républicains

Mais les militants insistent : il s'agit d'un moment convivial. Sur le campus de l'Université de Marseille, les Insoumis attendent entre 2.000 et 3.000 personnes pendant les quatre jours de leurs amphis d'été. "C'est l'occasion de tisser des liens... C'est humainement enrichissant", résume Nicolas Cassé. 

Même sentiment chez les Jeunes Républicains. "On se retrouve pour échanger", explique Omar Ben Abderahmen. Il ajoute : "plusieurs stands seront montés par différentes associations et sections". "Il faut montrer que toutes ces voix ont leur place dans le débat", résume-t-il. Après ce week-end il se rendra également au rassemblement du 2 septembre organisé à Lyon autour de Laurent Wauquiez, candidat favori à la présidence des Républicains.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/