1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. SNCF : "On voit bien que ça ne fonctionne pas", défend Gérald Darmanin sur RTL
1 min de lecture

SNCF : "On voit bien que ça ne fonctionne pas", défend Gérald Darmanin sur RTL

INVITÉ RTL - Le ministre de l'Action et des Comptes publics, qui défend vertement la réforme polémique de la SNCF, veut "dire la vérité aux Français".

Gérald Darmanin était l'invité de RTL le 28 septembre 2017
Gérald Darmanin était l'invité de RTL le 28 septembre 2017
Crédit : Kathleen Franck
Gérald Darmanin sur RTL : "Je n'ai jamais abusé de qui que ce soit"
13:25
L'invité de RTL
00:31
Abus de faiblesse : Gérald Darmanin se défend en citant Georges Pompidou
01:27
Gérald Darmanin sur RTL : "Je n'ai jamais abusé de qui que ce soit"
13:18
Claire Gaveau
Claire Gaveau

À quelle sauce sera mangée la SNCF ? Voilà la question qui se pose après la présentation de la réforme entreprise par le gouvernement. "Je ne me situe pas dans une logique de conflictualité, de guerre, de bras de fer... Je dis simplement que nous devons avancer", a déclaré Édouard Philippe après avoir annoncé le recours aux ordonnances.

Si les syndicats de cheminots dénoncent un véritable "passage en force" du gouvernement, Gérald Darmanin se défend. "La situation est négative et personne n'a été humilié. S'il y a quelque chose de désastreux en France, c'est la façon dont la mobilité fonctionne. On voit bien que ça ne fonctionne pas et manifestement, il y a un problème structurel", attaque le ministre de l'Action des comptes publics. 

Invité de RTL ce mardi 27 février, il poursuit : "On aime le train, on prend le train mais ça ne marche pas. Il faut dire la vérité et avoir des actes courageux". Cependant, il assure que "la SNCF n'a pas été créée pour les cheminots, ni pour les ministres, ni pour les commentateurs mais pour les Français".

Et malgré la pression mise par les syndicats, qui ont rendez-vous ce mardi 27 février pour trouver un accord et fixer leur feuiller de route, le ministre refuse de croire à une grève de longue durée. "Je ne crois pas un seul instant que des syndicats responsables, y compris la CGT, sont capables de prendre en otage les Français pendant de très longues semaines", a-t-il déclaré.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/