1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. SNCF : "Le constat est mauvais, il faudra être courageux", dit Castaner sur RTL
1 min de lecture

SNCF : "Le constat est mauvais, il faudra être courageux", dit Castaner sur RTL

INVITÉ RTL - Le délégué général de La République en Marche a réagi au rapport Spinetta, remis au gouvernement. Celui-ci prévoit de révolutionner la SNCF.

Christophe Castaner, invité de RTL le 16 février 2018.
Christophe Castaner, invité de RTL le 16 février 2018.
Crédit : Joséphine Balleyguier / RTLnet
Christophe Castaner est l'invité de RTL
12:11
Affaire Darmanin : "Ce n'est agréable pour personne, à commencer par lui", dit Christophe Castaner
00:39
Affaire Darmanin : Christophe Castaner dénonce sur RTL "une chasse à l'homme"
12:11
Léa Stassinet

"On a un constat qui montre qu'il faut changer sinon on va dans le mur". Invité de RTL ce vendredi 16 février, Christophe Castaner est revenu longuement sur le rapport Spinetta, remis au gouvernement et qui préconise de profondes réformes de la SNCF

Le délégué de La République en Marche, également secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement, a estimé que les performances du groupe étaient "insuffisantes". "Le constat est mauvais, il faudra être courageux", a assuré Christophe Castaner, qui rappelle qu'Emmanuel Macron a "été élu pour faire des choses, pour transformer le pays". 

Celui qui a rappelé que le déficit de la SNCF se portait à 50 milliards d'euros, a également dénoncé "des choix faits sur de grandes infrastructures en négligeant les trains du quotidien, ceux que les Français prennent tous les jours". Pour autant, la notion d'aménagement du territoire est absente du rapport Spinetta. "On discutera avec les régions", s'est défendu le secrétaire d'État. 

"On décidera avec elle de ce qu'il faut maintenir, ce qu'il faut corriger, ce qu'il faut changer. Ce que dit le rapport c'est que 16% des moyens sont concentrés sur 2% des petites lignes. Il faut intégrer que le service public a un coût différent selon les territoires", a-t-il ajouté. 

Le statut des cheminots, "pas l'essentiel de la réforme"

À lire aussi

Autre tabou abordé dans le rapport, la fin du statut des cheminots. "Ce n'est pas l'essentiel de la réforme", a commencé Christophe Castaner. Mais pour le délégué général de La République en Marche, "il n'est pas illogique de dire que les nouveaux collaborateurs de la SNCF auront une retraite conforme à celle des Français", alors que chaque agent bénficie actuellement d'une retraite moyenne à "57,5 ans", selon le secrétaire d'État. "Il faut changer d'époque", a-t-il conclu. 

Sondage
Faut-il réformer le statut des cheminots ?*
La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/