1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - Ségolène Royal fustige la SNCF sur la hausse des tarifs
2 min de lecture

VIDÉO - Ségolène Royal fustige la SNCF sur la hausse des tarifs

INVITÉE RTL - La ministre de l'Écologie a critiqué la décision de la SNCF de hausser les tarifs de 2,6%, depuis le 31 décembre.

Marie-Pierre Haddad

La réponse est claire et ferme. "Je ne suis pas en accord avec l'annonce de l'augmentation des tarifs de la SNCF", annonce Ségolène Royal. En pleines vacances de Noël, l'entreprise a communiqué en expliquant qu'à partir du 31 décembre, le prix des tarifs augmenteront de 2,6%, selon le type de train et de billet.

Alors que le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies avait défendu cette annonce dans le but d'améliorer la qualité du service pour les voyageurs, la ministre de l'Écologie estime que c'est "un mauvais signal" envoyé aux consommateurs. Ainsi, la SNCF doit rester "un outil de transport de masse", juge-t-elle.

Seulement une hausse des tarifs "affaire"

La décision de la société gérée par Guillaume Pepy a été critiquée par la classe politique et notamment par Marine Le Pen qui a demandé "l'annulation" de la hausse des tarifs. De son côté, la ministre de l'Écologie annonce que seul le prix des tarifs "affaire" augmenteront. Ces billets désignent ceux qui sont à plein tarif, et que pour les "80 millions de billets qui sont des tarifs d'abonnement, soit des billets réservés suffisamment tôt à l'avance, les prix n’augmenteront pas, il y aura une stabilité", précise Ségolène Royal. 

Chaque fois qu'il y aura des demandes d'augmentation des prix, nous demanderons une compensation en matière de productivité

Ségolène Royal

Elle en profite aussi pour adresser un message direct à Guillaume Pépy : "S'engager dans une fuite en avant et considérer que pour augmenter son chiffre d'affaires il faut hausser le prix des billets, n'est plus possible". Ségolène Royal souhaite une meilleure transparence des prix ainsi qu'une consultation des usagers s'engage à "réformer par décret la façon dont l'État contrôle les prix des transports publics et notamment du train, parce que les choses ne sont pas claires. Chaque fois qu'il y aura des demandes d'augmentation des prix, nous demanderons une compensation en matière de productivité".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/