2 min de lecture Transports

SNCF : comment Macron veut isoler les cheminots pour faire passer la réforme

DÉCRYPTAGE - Le gouvernement pourrait se poser en défenseur des petites lignes, populaires auprès de l'opinion, pour réduire le combat des cheminots à la défense d'intérêts corporatistes.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
SNCF comment Macron veut isoler les cheminots pour faire passer la réforme Crédit Image : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP | Crédit Média : Martial You | Durée : | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You et Ludovic Galtier

Le gouvernement s'apprête à lancer l'une des réformes les plus risquées de ce début de quinquennat. Les grandes lignes de l'avenir de la SNCF sont présentées lundi 26 février par Édouard Philippe, avec une journée d'action en ligne de mire le 22 mars. Les annonces de Matignon seront fortement inspirées du rapport rendu par Jean-Cyril Spinetta.  

L'ouverture à la concurrence et la modification du statut de cheminot sont envisagées, tout cela par ordonnances pour aller plus vite. L'exécutif aurait sa botte secrète pour faire passer la pilule.

Selon plusieurs acteurs du dossier, le gouvernement devrait annoncer une augmentation de l'enveloppe consacrée à la rénovation des voies et au financement des lignes. On pourrait passer de 2,7 à 3 voire 3,5 milliards d'euros.

Défendre les petites lignes

Le message est clair : le gouvernement investit plus d'argent pour rénover les trains du quotidien, y compris les petites lignes. La défense des petites lignes est un sujet qui passe très bien dans l'opinion publique, tant "elles ont un rôle essentiel d'aménagement du territoire", explique sur RTL Michel Neugnot, chargé des transports au sein de l'association France Régions. Cette annonce aurait ainsi le mérite de donner le beau rôle au gouvernement qui s’affiche comme un défenseur de la ruralité. Elle calmerait aussi la colère des élus locaux et l'inquiétude de ceux qui vivent en dehors des grandes villes. 

À lire aussi
Un TGV transports
Intempéries : la SNCF suspend plusieurs lignes en Occitanie jusqu'au 4 novembre

En faisant ça, le gouvernement brise l'alliance entre élus locaux et syndicats. Les cheminots n'auraient plus que des revendications corporatistes et se retrouveraient réduits à défendre un statut et des avantages qui, eux, ne sont pas soutenus par l'opinion publique.

Le gouvernement et les syndicats savent très bien qu'une grève longue à la SNCF ne peut pas tenir si les Français ne sont pas un minimum solidaires du mouvement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports SNCF Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants