1 min de lecture RTL Info

Serge July : "La justice coûte cher à Sarkozy !"

Du lundi au vendredi à 18h25, le fondateur de "Libération" et grand observateur de la vie politique depuis trente ans, propose un billet d'humeur. L'occasion de livrer son regard sur une actualité qui l'a marqué.

Serge July
Serge July
Serge July
Serge July et La rédaction numérique de RTL

Les magistrats ont manifesté dans toute la France aujourd'hui,  contre les propos présidentiels relatifs au suivi pénal de l'assassin présumé de Laetitia. Nicolas Sarkozy parle de la responsabilité des magistrats et des policiers, ils répondent manque de moyens. Quelle est la bonne réponse ?

La France consacre à sa justice 0,17% de son PIB mais l'Allemagne, mais aussi la Pologne, deux fois plus, la Grande Bretagne prés de 2 fois et demi plus. Donc du simple au double et plus.  Car ce budget est l'un des plus faibles de toute l'Europe. La justice en France est sinistrée, avec  10 magistrats pour 100 000 habitants, alors que la moyenne européenne c'est le double. Pendant le même temps Nicolas Sarkozy a fait de la sécurité depuis de 2002 la vitrine de son efficacité et de son volontarisme. Il a mené une véritable politique des faits divers,  chacun d'entre eux entrainant une nouvelle loi répressive, ce qui a provoqué une inflation judiciaire. Par exemple 5 lois en matière de récidive ce qui empêchait  d'ailleurs le chef de l'état à la suite de l'assassinat de Laetitia,  d'en faire une 6e. Mais cette grande priorité sécuritaire ne s'est pas traduite en investissements massifs pour la justice, alors que le tout sécuritaire coûte cher. Et donc les personnels concernés jugent cette contradiction insupportable, et considèrent les accusations portées contre eux d'une très grande injustice.

Justement Nicolas Sarkozy cherche à se présidentialiser. C'est un obstacle ?

C'est en effet contradictoire avec la recherche d'une présidentialisation du chef de l'état. Le sondage Harris de ce matin pour le Parisien, donne une indication: 55%  des sondés jugent que le chef de l'état n'est pas dans son rôle lorsqu'il porte ses accusations. Pourquoi? Parce que Nicolas Sarkozy se conduit comme si,  ayant élu chef de l'état, il était devenu ipso facto le patron des français. Donc il se croit le patron des magistrats, comme celui des policiers comme celui des enseignants ou des industriels. C'est la raison pour laquelle il veut supprimer les juges d'instruction et commander les procureurs comme des préfets. Sauf que le système démocratique est fondé depuis Montesquieu, depuis le XVIIIe justement sur la séparation des pouvoirs, entre l'exécutif, le législatif et le judiciaire. Mieux, le chef de l'état en France est en principe le garant de l'indépendance de  la justice.

Nicolas Sarkozy a fait pourtant beaucoup de réformes concernant la justice ?

Oui et c'est un vrai paradoxe. Nicolas Sarkozy s'est beaucoup intéressé à la justice. Et c'est un domaine dans lequel il aura fait beaucoup de réformes. Il ne préside plus le conseil supérieur de la magistrature qui peut-être saisi par des justiciables, sans compter la réforme courageuse de la carte judiciaire, la saisine du Conseil constitutionnel, et la question prioritaire de Constitutionnalité. Tout çà est exact. Reste le procès de la justice qu'il pratique, qui obscurcit ses réformes et qui  et qui constitue un redoutable antidote à sa présidentialisation. Pire, cette politique de mise en cause le dé-présidentialise.

Lire la suite
RTL Info Politique Chroniques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants