1 min de lecture Serge July

Serge July : "La gauche à la hausse"

Du lundi au vendredi à 18h25, le fondateur de "Libération" et grand observateur de la vie politique depuis trente ans, propose un billet d'humeur. L'occasion de livrer son regard sur une actualité qui l'a marqué.

Serge July
Serge July
Serge July
Serge July Journaliste RTL

Dans tous les sondages, François Hollande se maintient, Jean Luc Mélenchon est en hausse et devient le 3e homme. Résultat : le total gauche rejoindrait le chiffre de 81. Etes vous surpris?

Quand on parle du total gauche, il s’agit du PS, du Front de gauche, des verts et des petits groupes trotskistes. Dans les sondages ce total oscille entre 43 et 45%. Vous évoquiez 1981, c’est une bonne référence puisque le candidat de gauche l’avait emporté, comme en 88, là encore la gauche faisait 45% au 1er tour autour de Mitterrand, et le même avait été réélu. En 95, la gauche tombe à 33% au 1er tour. En 2002 elle est à 40%. Idem en 2007. 45% c’est une condition nécessaire mais pas suffisante pour gagner. Le contre-exemple c’est en effet 1974.  François Mitterrand était alors le candidat unique de la gauche. Il fait au 1er tour plus de 43%, 45 avec l’extrême gauche. Et il est battu sur le fil 15 jours après. Le niveau de la gauche est aujourd’hui élevé, ce qui explique les bonnes projections de 2ème tour.

Quelles sont les raisons de cette poussée ?

Il ne faut pas abuser du parallèle avec 81, mais il y a quand même d’autres facteurs communs : il y avait alors un rejet de Giscard, le président sortant, qui ressemble beaucoup à l’anti sarkozysme. Il y avait également une envie d’alternance après 23 ans de présidence de droite. Cette fois c’est 17 ans. Et bien sûr la crise financière et économique européenne qui insécurise l’emploi, le pouvoir d’achat et qui fragilise tous les systèmes de protection. Avec la rigueur à la clé, y compris chez le candidat socialiste. Et ce qui mobilise la gauche c’est l’espérance d’une rigueur plus justement répartie, sans compter tous ceux, nombreux avec Jean Luc Mélenchon qui en contestent le principe.

Est-ce que le score de Jean Luc Mélenchon entre 13 et 15 % est susceptible de tenir jusqu’au 1er tour ?  

Je ne sais pas. Mais on se souvient de Chevènement à 15% en février 2002. Il a fini à 5%. La hausse de Jean Luc Mélenchon est régulière et elle se nourrit de la réussite du candidat socialiste, qui exorcise la menace du 21 avril 2002. Il parvient à rassembler toutes les catégories d’indignés de gauche, qui se reportent à plus 70% pour Hollande. C’est sans doute la naissance d’une nouvelle gauche plurielle.

Votre carnet de notes 7 sur 20 à Jean Luc Mélenchon.

Ses meetings deviennent des shows de rock star. Et il s’emporte. Hier il a cité Robespierre : « Je ne suis pas du peuple, je suis le peuple quand je pense pour tous et je méprise tous ceux qui veulent être autre chose que le peuple ».  Citation assez malheureuse. Il s’était pris pour le peuple, ce qui avait précipité sa chute. Attention à la surchauffe !

Lire la suite
Serge July Politique L'édito de Serge July
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7746337054
Serge July : "La gauche à la hausse"
Serge July : "La gauche à la hausse"
Du lundi au vendredi à 18h25, le fondateur de "Libération" et grand observateur de la vie politique depuis trente ans, propose un billet d'humeur. L'occasion de livrer son regard sur une actualité qui l'a marqué.
https://www.rtl.fr/actu/politique/serge-july-la-gauche-a-la-hausse-7746337054
2012-04-05 18:01:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/RJKbCV5mKmhc-Q2QR_-pJA/330v220-2/online/image/2010/0915/5951261917_serge-july.jpg