1 min de lecture Serge July

Serge July : "Contestation à droite"

Du lundi au vendredi à 18h25, le fondateur de "Libération" et grand observateur de la vie politique depuis trente ans, propose un billet d'humeur. L'occasion de livrer son regard sur une actualité qui l'a marqué.

Serge July
Serge July
Serge July
Serge July Journaliste RTL

Vous suivez  la campagne à la loupe et vous avez remarqué que plusieurs ministres et dirigeants de l’UMP divergeaient avec Nicolas Sarkozy. Pourquoi ces dissonances ?

François Fillon ce matin sur RTL a dit une phrase étonnante, je cite « Je n’aime pas qu’on critique les syndicats parce que les syndicats sont nécessaires au fonctionnement de l’économie et du système social français ». Fin de citation. Il s’adressait à Nicolas Sarkozy, qui lui aime critiquer les syndicats, parce qu’il dénonce à longueur de prises de parole, les corps intermédiaires. Il fait même siffler les syndicats en meeting. Mais Gérard Longuet à Metz hier avec François Fillon a osé cette phrase je cite: «  ce n’est pas une critique, juste une réserve. Nicolas Sarkozy devrait plus s’appuyer sur l’ensemble des Français et compter sur les corps intermédiaires ». Fichtre ! Alain Juppé à Lyon hier, je cite «  Quand nous parlons de la valeur travail nous ne devons pas seulement penser à la quantité mais à la qualité du travail ». Tiens donc. Par ailleurs ces ministres ne reprennent à peu près aucun argument sarkozyste sur l’immigration :  ils prennent leurs distances avec la stratégie du Président. Ils sont nombreux, qui  souhaitaient une autre campagne axée sur la crise.

Ils pensent influer sur la campagne de N. Sarkozy ?

Pas du tout. A quelques jours du 2e tour, les carottes sont cuites. Ils ont été déjà été rappelés à l’ordre par le chef de l’état, mais ils veulent faire entendre une musique différente et que cet air soit suffisamment audible pour prendre date. Ils veulent que l’on sache qu’ils n’étaient pas d’accord avec la stratégie ultra droitière de Nicolas Sarkozy. Autrement dit, leur décalage avec le président candidat anticipe une défaite le 6 mai. Et cela vaut toutes les grenouilles météos et tous les sondages. Dans ce cas de figure, le probable président perdant va sans doute quitter la scène politique, tandis que ces ministres avec les Jean Pierre Raffarin, Laurent Wauquiez, Nathalie Kosciuto-Morizet et d’autres encore, sont candidats  pour ramasser les morceaux de la droite parlementaire explosée par la défaite, par la campagne de Nicolas Sarkozy et de son éminence grise, le très droitier Patrick Buisson, qui souhaite fondre toutes les droites, y compris des pans du FN, dans une même formation politique. 

Votre carnet de notes : 5 sur 20 à Nicolas Sarkozy

Pour  sa petite politique du tout petit mensonge, il en ajoute un à peu près chaque jour et il rectifie plusieurs jours après. Dernier exemple, il n’arrêtait pas de dire ces derniers jours que François Hollande allait défiler derrière les drapeaux rouges de la CGT, alors qu’il va se recueillir à Nevers sur la tombe de P. Bérégovoy.  Nicolas Sarkozy a avoué une confusion de date et on finit par l’oublier. 

Lire la suite
Serge July Politique L'édito de Serge July
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7747564082
Serge July : "Contestation à droite"
Serge July : "Contestation à droite"
Du lundi au vendredi à 18h25, le fondateur de "Libération" et grand observateur de la vie politique depuis trente ans, propose un billet d'humeur. L'occasion de livrer son regard sur une actualité qui l'a marqué.
https://www.rtl.fr/actu/politique/serge-july-30-avril-2012-7747564082
2012-04-30 18:25:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/RJKbCV5mKmhc-Q2QR_-pJA/330v220-2/online/image/2010/0915/5951261917_serge-july.jpg