1 min de lecture Présidentielle 2017

Selon Alain Duhamel, François Hollande est désormais "un candidat virtuel"

REPLAY - Alain Duhamel analyse le discours de François Hollande devant la fondation Jean Jaurès

DUHAMEL_245x300 L'Edito d'Alain Duhamel Alain Duhamel iTunes RSS
>
Selon Alain Duhamel, François Hollande est désormais "un candidat virtuel" Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Alain Duhamel
Alain Duhamel Journaliste RTL

Alors qu'Emmanuel Macron a lancé son mouvement En Marche, qu'Arnaud Montebourg et Benoît Hamon ont déclaré leur candidature, François Hollande veillait à rester silencieux sur son sort électoral. Mais selon Alain Duhamel, lors de son discours devant la fondation Jean Jaurès le 8 septembre, le président a fait un pas de plus envers l'annonce de sa propre candidature. Un pas de plus "pour devenir ce qu'on peut appeler un candidat virtuel", analyse l'éditorialiste. "Ses soutiens lui demandaient un signal, c'est ce qu'il a fait". Et de tacler Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et ses potentiels rivaux à l'élection de 2017.

Mais ce qu'a surtout fait François Hollande lors de son intervention, c'est "expliquer sa méthode". Pour Alain Duhamel, le président de la république fait le pari que la primaire de droite va être l'occasion de faire dans la surenchère et que face à cela il se doit d'apparaître comme "le président social et démocrate d'une France attachée aux droits individuels et à son modèle social". En clair François Hollande "a décidé qu'il devait avoir et conserver le visage d'un président, avec le cerveau d'un candidat".

Une candidature conditionnée par des sondages de popularité

Le chef de l'État devra cependant prendre en compte les sondages de popularité. Depuis plusieurs semaines, ceux-ci sont catastrophiques, "du jamais vu dans la cinquième république", s'exclame Alain Duhamel. "Dans toutes les hypothèses, il n'est jamais qualifié pour le second tour". Selon lui, une fois la primaire de droite achevée, et devant la dispersion des socialistes, la gauche du gouvernement n'aura pas le choix que de se rallier à François Hollande. Cependant, l'éditorialiste met en garde : si début décembre, les sondages sont toujours aussi mauvais, le chef de l'État pourrait renoncer à se présenter, même si bien entendu il se verrait davantage affronter Nicolas Sarkozy, car "avec Alain Juppé ce serait beaucoup plus difficile".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784786433
Selon Alain Duhamel, François Hollande est désormais "un candidat virtuel"
Selon Alain Duhamel, François Hollande est désormais "un candidat virtuel"
REPLAY - Alain Duhamel analyse le discours de François Hollande devant la fondation Jean Jaurès
https://www.rtl.fr/actu/politique/selon-alain-duhamel-francois-hollande-est-desormais-un-candidat-virtuel-7784786433
2016-09-08 20:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/0D1qNNdxP5FJJW7SmJa5cg/330v220-2/online/image/2014/0422/7771346810_alain-duhamel.jpg