5 min de lecture François Hollande

Ségolène Royal : une socialiste très critique à l'égard du gouvernement

Oubliée la discrétion imposée par le retour aux affaires du Parti socialiste : depuis plusieurs mois, Ségolène Royal fait preuve d'une grande liberté de ton à l'égard du gouvernement.

Ségolène Royal
Ségolène Royal Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Sylvain Chazot Journaliste

Invitée de BFM TV, mardi 5 novembre, Ségolène Royal s'est montrée particulièrement hostile envers le projet de loi sur la lutte contre la prostitution, pourtant défendu par son ancienne protégée Najat Vallaud-Belkacem. "Ce n'est pas le moment d'aller mettre le débat public sur une question comme celle-ci, qui est difficile", a-t-elle déclaré. "Je suis tout à fait défavorable à cette loi. (…) Toutes nos énergies doivent être concentrées sur la bataille de l'emploi", a encore ajouté la présidente de la région Poitou-Charentes.

Une sortie de plus pour l'ancienne candidate à l'élection présidentielle, décidément très critique à l'égard du gouvernement... socialiste. Sa défaite au premier tour de la primaire du Parti socialiste, en octobre 2011, et la victoire de son ancien compagnon, l'avaient contrainte à la discrétion durant la campagne présidentielle. Seulement était-elle intervenue après le meeting du Bourget, en février 2012. Elle s'était plaint de l'absence d'image la représentant dans le film projeté avant le meeting de François Hollande.


Mais c'est bien la discrétion qui s'était imposée. Même lors de la passation de pouvoir entre Nicolas Sarkozy et François Hollande - à laquelle elle n'assista pas -, même lors des élections législatives, à La Rochelle, où elle doit affronter Olivier Falorni, candidat socialiste dissident, Ségolène Royal ne bronche pas. Du moins pas devant les caméras et les micros des journalistes.

Le tweet de Valérie Trierweiler

C'est le tweet de Valérie Trierweiler, soutenant officiellement Olivier Falorni, qui modifie la donne. "En tant que femme politique, je demande à être respectée tout comme doit être respecté le soutien politique que m'apporte le président de la République en tant qu'unique candidate de la majorité présidentielle", répond dans un premier temps Ségolène Royal.

À lire aussi
Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy, François Hollande Élysée
INFO RTL - Macron reçoit Sarkozy et Hollande à l'Élysée

Après sa défaite, la présidente de la région Poitou-Charentes estime que ce message postée par la compagne de François Hollande "n'a pas arrangé les choses".

Najat "Claudine Dupont" Vallaud-Belkacem

Ségolène Royal a cependant retrouvé une certaine liberté de ton en voyant s'échouer sur les plages de La Rochelle ses rêves de Perchoir. Dès l'été 2012, elle distille conseils et commentaires à l'adresse du gouvernement. En août, elle évoque Najat Vallaud-Belkacem, nouvelle porte-parole du gouvernement et ministre des Droits des femmes.

"Elle s'appellerait Claudine Dupont, elle ne serait peut-être pas là. Elle doit assumer son identité et en être fière", déclare, selon Le Point, l'ancienne candidate à l'élection présidentielle de 2007. Des propos démentis par Ségolène Royal et... Najat Vallaud-Belkacem.

Il faut passer à une nouvelle phase, celle des réformes de structures promises dans le programme présidentiel

Ségolène Royal
Partager la citation

La "nouvelle phase"

Dès l'automne, la présidente de la région Poitou-Charentes commente la politique menée par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. La socialiste tire d'abord dans le sens de la majorité. "Il faut passer à une nouvelle phase, celle des réformes de structures promises dans le programme présidentiel, dit-elle au Le Monde. (…) C'est le moment de donner (un cap), après les bonnes décisions d'urgence et les mesures courageuses pour réduire les déficits que la droite a laissés."

Contre le "temps perdu" par le gouvernement

Début 2013. La rumeur de son entrée au gouvernement enfle de plus en plus. Finalement, elle est nommée présidente de la Banque publique d'investissement. Elle se fait alors discrète, au moins quelques mois.

En mai 2013, alors que sort en librairie son livre Cette belle idée du courage, Ségolène Royal critique désormais ouvertement certains pans de l'action gouvernementale. Elle se déclara ainsi favorable à l'amnistie sociale, rejetée en bloc par l’Élysée.

Mi-mai, dans Le Monde, elle fustige le "temps perdu" par le gouvernement. "C'est l'inertie depuis un an alors que les collectivités locales agissent beaucoup", dit-elle. Une critique à nouveau formulée lors du Grand Jury RTL / Le Figaro / LCI, le 19 mai. "Est-ce que je serais crédible si je disais que tout allait bien ?", demande-t-elle. "Beaucoup de choses restent à faire", ajoute-t-elle.

>
Ségolène Royal invitée du Grand Jury du 18 mai 2013 Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :

La mariage pour tous

Une semaine plus tard, alors que les opposants au mariage pour tous battent le pavé et remplissent les pelouses des Invalides, Ségolène Royal dénonce la méthode du gouvernement Ayrault pour faire passer cette loi. "Les manifestations ont duré trop longtemps, le débat a duré trop longtemps. Ce texte n'était ni dans mon projet de 2007, ni dans celui des primaires. Mon programme, c'était l'égalité des droits mais pas en donnant le nom de mariage. En faisant l'union civile avec égalité des droits mais pas avec le nom de "mariage", ça faisait des étapes et ça n'aurait pas conduit à des confrontations comme ça", affirme-t-elle à France 2 Poitou-Charentes.

La guerre ouverte avec Delphine Batho

Si le gouvernement en général est visé par la socialiste, certains membres en particulier ne sont clairement pas dans ses petits papiers. C'est le cas de Delphine Batho, alors ministre de l’Écologie et ancienne protégée de Ségolène Royal. Sur France 5 en juin, cette dernière reproche à la ministre de ne pas montrer l'exemple en matière de protection de l'environnement.

"Je n'ai pas voulu répondre pour la raison suivante : Ségolène Royal, je pense, souffre après un certain nombre d'échecs difficiles. La limite de cette souffrance, c'est qu'il ne faut pas que l'individu l'emporte sur le collectif", répond sur RTL Delphine Batho.

>
Delphine Batho : "Le budget 2014 est mauvais" Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL | Date :

Lorsque celle-ci est limogée et qu'elle dénonce le "tournant de la rigueur" pris, selon elle, par le pouvoir en place, Ségolène Royal réplique et fustige l'attitude de l'ex-ministre. "Si un ministre pense cela en étant au gouvernement, il ne fallait pas y entrer ou il fallait le quitter beaucoup plus rapidement", dénonce-t-elle sur BFM TV début juillet.

Le successeur de Delphine Batho n'est pas non plus ménagé par Ségolène Royal. Fin août, la présidente de la région Poitou-Charentes s'oppose ouvertement à la contribution climat-énergie proposée par Philippe Martin.

J'ai un charisme, de l'aura, du poids. Au gouvernement, je leur ferais de l'ombre

Ségolène Royal
Partager la citation

Pluie de piques à l'égard des ministres

Début septembre, elle lance une nouvelle salve contre certains ministres. "J'ai un charisme, de l'aura, du poids. Au gouvernement, je leur ferais de l'ombre", dit-elle selon Le Point, dépeignant par exemple Arnaud Montebourg comme un homme "qui se prend pour un acteur américain". Des propos qu'elle dément avoir tenu.

Le cas marseillais

Une dernière pique, avant celle énoncée le 5 novembre sur BFM TV, survient en septembre. Alors que Marseille est une nouvelle fois en proie aux violences, Ségolène Royal propose une ligne différente de celle voulue par le gouvernement et estime qu'une intervention de l'armée dans la cité phocéenne est une option qu'il ne faut pas écarter.

"Puisqu'il y a des armes de guerre qui sont disséminées, pourquoi ne pas imaginer une coopération entre la police et l'armée pour saisir et détruire ces armes de guerre ?", dit-elle sur i>Télé, relançant une nouvelle fois le débat. Un de plus.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Parti socialiste Ségolène Royal
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants