1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Ségolène Royal critique la tribune signée par une centaine de femmes
1 min de lecture

Ségolène Royal critique la tribune signée par une centaine de femmes

RÉACTION - L'ancienne ministre de l'Écologie déplore la parution de la tribune, signée par une centaine de femmes, défendant la "liberté d'importuner". Elle met notamment en cause Catherine Deneuve.

Ségolène Royal au meeting d'Emmanuel Macron lundi 1er mai 2017
Ségolène Royal au meeting d'Emmanuel Macron lundi 1er mai 2017
Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Ségolène Royal critique la tribune signée par une centaine de femmes
00:26
Benjamin Sportouch & Claire Gaveau

Elles dénoncent le "puritanisme" en vigueur après l'affaire Weinstein. Un collectif d'une centaine de femmes, dont Catherine Deneuve, Brigitte Lahaie, Catherine Millet ou Élisabeth Lévy, ont voulu faire entendre leur voix.

Pour cela, elles ont signé une tribune dans le journal Le Monde, ce mardi 9 janvier. Elles dénoncent, après les mots d'ordre #BalanceTonPorc et #MeToo, des campagnes de délation et une justice expéditive. C'est pourquoi elles défendent la "liberté d'importuner, indispensable à la liberté sexuelle". "Le viol est un crime. Mais la drague insistante ou maladroite n'est pas un délit, ni la galanterie une agression machiste", écrivent dans le quotidien les comédiennes, écrivaines, chercheuses, ou journalistes.

Je trouve dommage qu'une grande dame comme Catherine Deneuve cosigne cette tribune

Ségolène Royal

Une parole, qui prend le contre-pied des discours prononcés dans le monde entier, que ne supporte pas Ségolène Royal. Elle juge ces propos insupportables. Et l'ancienne ministre met notamment en cause Catherine Deneuve. "Je trouve très dommage qu'une grande dame comme Catherine Deneuve, car c'est essentiellement elle qui est utilisée et que l'on va retenir, cosigne cette tribune parce que les victimes des violences sexuelles sont déjà écrasées par la peur de parler, par la loi du silence", regrette-t-elle sur RTL. 
Et de poursuivre : "Une fois de plus, les agresseurs leur diront : 'Tu vois, même Catherine Deneuve est d'accord avec ce que je t'ai fait'. On n'a pas le droit de faire des choses comme cela". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/