1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Ségolène Royal contre le Nutella : la ministre présente "mille excuses pour la polémique"
1 min de lecture

Ségolène Royal contre le Nutella : la ministre présente "mille excuses pour la polémique"

La ministre de l'Écologie demandait il y a quelques jours aux Français de ne plus consommer la célèbre pâte à tartiner à cause de ses effets sur l'environnement.

Ségolène Royal, le 22 avril 2013.
Ségolène Royal, le 22 avril 2013.
Crédit : AFP
Romain Renner
Romain Renner

C'est un revirement que l'on n'avait pas vu venir. Ségolène Royal vient de publier sur Twitter un message d'excuse à propos de la polémique qu'elle a créée sur le Nutella. "Mille excuses pour la polémique sur le Nutella. D'accord pour mettre en valeur les progrès", tweete-t-elle, ce mercredi 17 juin. Après avoir annoncé son souhait d'interdire dès le 1er janvier 2016 l'herbicide Roundup produit par Monsanto, la ministre de l'Environnement avait tenu un discours ferme à l'encontre de la fameuse pâte à tartiner lors de sa venue sur le plateau du Petit Journal de Canal +, lundi 15 juin.

Face à Yann Barthès, la ministre avait accusé la marque Ferrero de contribuer à la déforestation en produisant de manière intensive l'huile de palme. "Il faut replanter massivement des arbres, parce qu'il y a eu une déforestation massive qui entraîne aussi du réchauffement climatique. Il faut arrêter de manger du Nutella par exemple parce que c'est de l'huile de palme", expliquait-elle.

Le groupe italien Ferrero avait depuis réagi aux propos de Ségolène Royal assurant que la culture du palmier à huile peut aller de pair avec le respect de l'environnement et des populations. L'entreprise, qui se fournit en Malaisie, Papouasie-Nouvelle-Guinée et au Brésil, dit veiller à la traçabilité de ses matières premières notamment via la Table ronde pour une huile de palme durable (RSPO), qui milite pour l'usage d'huile de palme durable et assure une certification des produits. Les arguments de Ferrero ont visiblement convaincu la ministre, qui défendait une position assez peu populaire. De nombreux internautes avaient commenté la nouvelle avec humour, ironie voire sarcasme, reprochant à Ségolène Royal de s'attaquer à un dossier secondaire mais aussi, et presque surtout, à l'un de leurs produits préférés.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/