1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Sécurité : le discours de Macron est "complet et concret", selon Castaner
2 min de lecture

Sécurité : le discours de Macron est "complet et concret", selon Castaner

INVITÉ RTL - Le porte-parole du gouvernement réagit ce mercredi 18 octobre au discours du chef de l'État adressé le même jour aux forces de police et de gendarmerie.

Christophe Castaner, le 9 août 2017
Christophe Castaner, le 9 août 2017
Crédit : bertrand GUAY / AFP
C.Castaner : L'invité de RTL soir du 18.10.17
06:34

Les forces de l'ordre ont le blues, et le discours d'Emmanuel Macron, ce mercredi 18 octobre à l'Élysée, devant les forces de sécurité intérieure, avait sous certains aspects des allures de calinothérapie. Mais Christophe Castaner nuance au micro de RTL.

"La force symbolique du président de la République est aussi de porter ces messages de réconfort, mais il a réaffirmé de façon forte et claire que la protection des citoyens et la sécurité du territoire sont la première mission de l'État", affirme le porte-parole du gouvernement, qui voit dans l'allocution du chef de l'État "un discours complet et concret parce qu'il aborde toute une série de sujets, il n'a rien esquivé".

Christophe Castaner revient également sur une actualité plus personnelle. Dix personnes âgées de 17 à 25 ans ont été placées en garde à vue mardi 17 octobre pour un projet d'attentat à son égard, et qui visait également Jean-Luc Mélenchon ou encore des mosquées.

Ces dix individus appartiennent à la mouvance d'ultra-droite et projetaient de s'en prendre aux deux hommes politiques car jugés selon eux trop complaisants avec l'immigration et l'islam. "Je l'ai découvert hier quand la presse m'a appelé", explique Christophe Castaner qui reconnaît là une nouvelle "assez perturbante" pour lui et sa famille. "Je suis papa de deux filles (...) donc c'est un sujet d'inquiétude mais j'ai confiance dans nos force de sécurité", affirme-t-il, précisant qu'il ne demande pas de sécurité renforcée pour sa personne. 

Extrême-droite, ultra-droite : Castaner fait le distinguo

À lire aussi

L'enquête avait commencé le 28 juin dernier avec l'arrestation d'un militant nationaliste prénommé Logan et âgé de 21 ans. Décrit comme un nationaliste acharné, il a versé dans l'activisme, rejoint les jeunesses nationalistes et d'autres mouvances d'extrême droite, tandis qu'il s'est également parfois affiché aux côtés de personnalités du Front national. Mais pour Christophe Castaner, pas question de tomber dans l'amalgame entre l'ultra-droite et le FN.

"Ce serait trop facile d'utiliser cela pour mettre tout le monde dans le même sac. Je suis un combattant ardu des idées du FN et je ne baisserai jamais la garde, mais il ne faut pas dire cela. Par contre, il y a une banalisation de la violence qui est portée par le Front national qui peut conduire à ce que des gens un peu tarés - on va les appeler de façon claire - puissent avoir ce genre de comportement", poursuit-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/