2 min de lecture Marine Le Pen

Élections régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie : Marine Le Pen et Xavier Bertrand s'attaquent sur leurs ambitions personnelles avant le second tour

REPLAY - S'il a promis de ne plus être député-maire, Xavier Bertrand n'exclut pas de se présenter à la primaire des Républicains. Quant à Marine Le Pen, elle assume que "les choses sont claires" avec son ambition présidentielle.

Générique 3 Le débat : Marine Le Pen face à Xavier Bertrand Marc-Olivier Fogiel
>
Ce qu'il faut retenir du débat entre Marine Le Pen et Xavier Bertrand - Partie 1 Crédit Image : Marc-Olivier Fogiel et Christophe Jakubyszyn | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date :
La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et Julien Absalon

Le débat entre Marine Le Pen et Xavier Bertrand, les deux candidats encore en lice à la présidence de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, a été marqué par plusieurs attaques sur les ambitions personnelles de chacun. Après avoir qualifié de "ministre du chômage" puis de "candidat du système" son concurrent, la candidate du Front national lui a demandé de clarifier sa volonté de se présenter à la primaire des Républicains qui aura lieu fin 2016 en vue de la prochaine élection présidentielle.

Dans une volonté de "faire entendre la voix de la région", Xavier Bertrand n'a alors pas exclu la possibilité de se présenter à la primaire de la droite et du centre même s'il est élu président du conseil régional. "On verra dans quelques mois si c'est possible ou non de concilier les deux. Je n'en suis pas sûr au moment où je vous parle", a-t-il fait savoir. La tête de liste Les Républicains a toutefois promis de quitter ses fonctions de député de l'Aisne et de maire de Saint-Quentin pour se "consacrer pleinement" à son nouveau poste. "Je ne suis pas un robot. Je vois pertinemment l'engagement que va demander cette région de 6 millions de personnes, l'équivalent d'un pays. Je sais qu'en terme d'emploi du temps, je vais m'y consacrer totalement".

En outre, Xavier Bertrand a pointé du doigt la volonté de son interlocutrice de remporter la présidentielle de 2017. "Je ne rêve pas des ors de la République", a-t-il lancé. Une ambition personnelle que Marine Le Pen assume totalement. "Oui, je serai candidate à la présidentielle. Mes électeurs le savent et je l'ai toujours dit. Les choses sont extrêmement claires. Je ferai la campagne pendant trois mois, ce sera dans un an. Et croyez-moi, la région sera déjà sur les rails", a-t-elle assuré en prenant pour exemple Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy et François Hollande qui étaient tous à la tête de conseils régionaux ou généraux durant leur campagne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marine Le Pen Front national Élections régionales
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants