2 min de lecture Élections régionales

Élections régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie : ce qu'il faut retenir du débat entre Marine Le Pen et Xavier Bertrand avant le second tour

REPLAY / ÉCLAIRAGE - La tête de liste du Front national et celle des Républicains ont débattu sur RTL s'opposant sur leurs ambitions personnelles mais aussi sur les questions de sécurité, d'emploi ou sur la crise des migrants.

Générique 3 Le débat : Marine Le Pen face à Xavier Bertrand Marc-Olivier Fogiel
>
Ce qu'il faut retenir du débat entre Marine Le Pen et Xavier Bertrand - Partie 1 Crédit Image : Marc-Olivier Fogiel et Christophe Jakubyszyn | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date :
La page de l'émission
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Après le retrait de Pierre de Saintignon, les dés sont de nouveau jetés en Nord-Pas-de-Calais-Picardie où Xavier Bertrand et Marine Le Pen s'affrontent pour conquérir la présidence de la région. Si la présidente du Front national est arrivée en tête au premier tour avec plus de 40% des voix, la tête de liste Les Républicains-UDI-MoDem compte sur l'électorat socialiste pour renverser la tendance. Dans leur seul débat de l'entre-deux-tours, organisé sur RTL, LCI et Le Figaro, les deux candidats se sont opposés sur différents sujets comme l'économie, la culture, l'emploi ou encore les ambitions personnelles de chacun. 

Quelles ambitions pour Marine Le Pen et Xavier Bertrand ?

Ancien ministre de Nicolas Sarkozy pour Xavier Bertrand, ancienne candidate à la présidentielle pour Marine Marine Le Pen... Les ambitions personnelles des deux têtes de liste en Nord-Pas-de-Calais-Picardie ont été au cœur de ce débat. Si Xavier Bertrand a assuré qu'il se consacrera pleinement à la région en cas de victoire en "mettant fin à ses fonctions de député de l'Aisne et maire de Saint-Quentin", la position est toute autre pour la présidente du Front national.

Marine Le Pen a ainsi affirmé être "candidate à l'élection présidentielle" de 2017. "Mes électeurs le savent et je l'ai toujours dit. Les choses sont extrêmement claires. Je ferai la campagne pendant trois mois, ce sera dans un an. La région sera déjà sur les rails", a-t-elle promis.

La crise des migrants, la faute aux Anglais ?

Dans cette région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, la crise migratoire accueille un écho particulier. Si Xavier Bertrand souhaite "mettre la pression sur les Anglais" estimant que la situation actuelle à Calais était de leur faute, Marine Le Pen réitère une nouvelle fois sa volonté de mettre fin à "la libre-circulation totale"

Vidéosurveillance, les idées divergent

À lire aussi
Alain Duhamel corse
Alain Duhamel : "La spécificité corse est une réalité et la violence corse est une calamité"

La question de la sécurité, notamment dans les lycées, a longuement été abordée dans ce débat exceptionnel de l'entre-deux-tours des élections régionales. Si Xavier Bertrand s'est dit "partisan de la vidéo protection dans les trains, dans les gares et les lycées", Marine Le Pen s'est montré davantage réservée. "Ce que je ne ferai pas, moi, c'est mettre de la vidéo surveillance dans les lycées, à l’extérieur oui, à l’intérieur non."
Une idée que Xavier Bertrand a largement critiqué avant de se retourner contre la candidate du Front national : "Quand l'État ou la région peuvent protéger nos concitoyens, jamais l'extrême-droite n'est là pour les protéger", répond la tête de liste des Républicains.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections régionales Xavier Bertrand Marine Le Pen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants