1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Sauvageons" : pourquoi Bernard Cazeneuve a-t-il utilisé ce terme ?
1 min de lecture

"Sauvageons" : pourquoi Bernard Cazeneuve a-t-il utilisé ce terme ?

ÉCLAIRAGE - À la suite de la violente attaque des policiers à Viry-Châtillon (Essonne), l'utilisation par le ministre de l'Intérieur du terme "sauvageons" pour qualifier les assaillants a fait polémique.

Bernard Cazeneuve, invité de RTL le 10 octobre 2016
Bernard Cazeneuve, invité de RTL le 10 octobre 2016
Crédit : Maxime Carignano / RTL
Philippe Peyre

L'opposition a exigé la démission de Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, après qu'il a utilisé le terme de "sauvageons" pour qualifier les auteurs de l'attaque aux cocktails Molotov contre des policiers à Viry-Châtillon, samedi 8 octobre. "Une bande de sauvageons qui ont agi avec lâcheté", avait-il déclaré sur l'antenne de RTL lundi 10 octobre.

Le dictionnaire Le Larousse définit le terme de "sauvageon" de la manière suivante : "Enfant farouche, qui a grandi dans l'abandon et sans éducation, comme un sauvage". Bernard Cazeneuve a précisé que "dans 'sauvageons' il y a sauvage". Il a ensuite décrit l'agression comme "une véritable attaque barbare, sauvage, qui était destinée à tuer". L'enquête n'a pour le moment déterminé ni l'âge ni la situation des assaillants. Ils étaient une dizaine, tous cagoulés, selon les premiers éléments de l'enquête.

"Je n'appelle pas ça des 'sauvageons', mais des barbares", a réagit Bruno Le Maire, invité de RTL Matin ce mardi 11 octobre. Même son de cloche, à peu de choses près, pour la présidente du Front National, Marine Le Pen, qui a tenu à rappeler au ministre de l'Intérieur "qu'ils n'ont pas craché par terre mais brûlé vif des policiers". 

Via la voix de sa porte-parole, Valérie Debord, le parti Les Républicains a préféré le terme de "meurtriers".

À lire aussi

L'attaque aux cocktails Molotov à Viry-Châtillon (Essonne), samedi 8 octobre, a été perpétrée contre quatre policiers, dont deux sont grièvement blessés. Un adjoint de sécurité âgé de 28 ans a été brûlé sur 30% du corps. Son pronostic vital est toujours engagé. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/