1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Sarkozy, Wauquiez, Baroin... Les législatives désormais en ligne de mire de la droite
1 min de lecture

Sarkozy, Wauquiez, Baroin... Les législatives désormais en ligne de mire de la droite

ÉCLAIRAGE - Débarrassés de François Fillon et de ses affaires, Les Républicains veulent se reconstruire dès le mois de juin aux législatives.

Laurent Wauquiez, Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux
Laurent Wauquiez, Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux
Crédit : AFP
Sarkozy, Wauquiez, Baroin... Les législatives désormais en ligne de mire de la droite
01:27
Dominique Tenza & Ludovic Galtier

Pour la deuxième fois sous la Ve République, le grand parti de la droite n'accède pas au second tour de la présidentielle. Les Républicains peuvent être amers, tant l'élection était imperdable après la primaire du 27 novembre. "Cette défaite est ma défaite", a déclaré François Fillon peu après la diffusion des résultats, tout en appelant à voter Emmanuel Macron.

Un comité politique s'est réuni ce lundi 24 avril pour tourner la page et préparer les élections législatives. Ils sont nombreux chez Les Républicains à penser qu'il y a peut-être un coup à jouer. Avec moins d'un quart des suffrages exprimés, ils se disent qu'il n'y a pas eu non plus un raz-de-marée en faveur d'Emmanuel Macron, que tout reste possible pour une droite débarrassée de François Fillon.

Certains rêvent d'une majorité législative en juin. Pour cela, il faut trois choses : un programme, qui s'adresse à tout le monde, y compris aux classes populaires. Ensuite, il faut un chef de guerre pour mener cette bataille. C'est le nom du très populaire François Baroin qui circule. Il faut enfin rester unis, rassemblés, résister aux appels du pied lancés dès le soir du premier tour par Emmanuel Macron. Sans doute ce qu'il y a de plus dur pour des quadras qui se voyaient déjà en haut de l'affiche.

Nicolas Sarkozy manœuvre en coulisses

Nicolas Sarkozy n'est jamais très loin. Il a invité à déjeuner sa garde rapprochée. François Baroin, Laurent Wauquiez, Brice Hortefeux et Christian Jacob avaient rendez-vous avec leur leader pour envisager la suite. François Fillon désormais exclu du jeu, Nicolas Sarkozy peut de nouveau prendre la main sur un parti en ruines, un peu comme il l'avait trouvé lorsqu'il était revenu aux manettes à la fin de l'année 2014. L'ancien chef de l'État devrait s'exprimer rapidement pour faire battre le Front national, et puis pour lancer à son tour un message de rassemblement. À défaut de revenir lui-même en politique, placer ses hommes serait déjà une belle revanche.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/