1 min de lecture Nicolas Sarkozy

Sarkozy pour la perpétuité en cas de "crimes sexuels répétés"

Nicolas Sarkozy a proposé samedi de punir les "crimes sexuels répétés" de la réclusion criminelle à perpétuité, contre vingt ans de prison aujourd'hui. Il veut également étendre les peines planchers aux auteurs de plusieurs crimes différents. Revenant sur le meurtre du jeune Alexandre à Beauvoir-en-Lyons, il a également prôné la fermeté à l'égard des mineurs délinquants. Le président candidat a dévoilé ces idées lors d'une allocution devant l'Institut pour la justice.

La perpétuité plutôt que 20 ans de prison

"Je veux que les crimes sexuels répétés, jugés au cours de la même procédure, puissent être punis par la réclusion criminelle à perpétuité au lieu de vingt ans de prison comme aujourd'hui", a annoncé Nicolas Sarkozy.

"Je veux rappeler simplement un crime d'un monstre, Patrick Trémeau, onze viols, quinze ans de prison. Vous savez pourquoi ? Parce qu'il n'était pas un récidiviste. Eh bien à sa sortie de prison, ce M. Trémeau a repris sa carrière de violeur en série", s'est-il indigné.

Patrick Trémeau a été condamné en février 2009 par la cour d'assises de Paris à 20 ans de réclusion pour trois viols commis à sa sortie de prison en mai 2005. Il avait été précédemment condamné à sept ans de prison en 1987 dans le Val-de-Marne pour un viol et à 16 ans de réclusion en 1998 à Paris pour 11 viols et deux tentatives, commis entre 1993 et 1995.

Compte tenu des remises de peine et des décrets de grâce collective, il était sorti de prison en mai 2005 après dix années d'incarcération.

Étendre les peines planchers, renforcer la "détention de sûreté"

Lors de son intervention, M. Sarkozy a également répété son intention, en cas de réélection, d'étendre les peines planchers à la réitération, c'est-à-dire aux auteurs de crimes et délits différents mais répétés. "C'est aussi grave de commettre des délits différents que de commettre plusieurs fois le même délit", a jugé le candidat de l'UMP.

Enfin, le chef de l'Etat a affiché sa volonté de renforcer la détention de sûreté, qui permet de maintenir en détention certains criminels jugés dangereux après avoir purgé leur peine. "Je veux renforcer la place de cette mesure en rendant obligatoire pour les cour d'assises de motiver leur décision, ou non, de recourir à la détention de sûreté à l'issue de leur peine", a-t-il dit.

Nicolas Sarkozy s'est à nouveau prononcé samedi pour renforcer la "fermeté" contre les mineurs délinquants en citant l'exemple du "règlement de compte mafieux" qui a coûté la vie lundi au jeune Alexandre, exécuté par quatre adolescents dans une forêt de Seine-Maritime.
  
Fermeté à l'encontre des mineurs délinquants

"La fermeté doit également s'appliquer aux mineurs délinquants. Je sais bien qu'entre l'angélisme et la caricature, peu de gens regardent la réalité en face. La réalité, c'est que les mineurs des années 1990 n'ont rien à voir avec les mineurs d'après-guerre", a estimé M. Sarkozy.
 
"Si vous n'en étiez pas convaincus, pensez au terrible fait divers de Beauvoir-en-Lyons.Des adolescents de 15 à 17 ans, l'un deux était au collège, ont tendu un piège mortel à un de leurs camarades. C'est un règlement de comptes mafieux orchestré par des adolescents qui n'en sont plus", a-t-il ajouté.
  
"Le procureur de la République lui-même a dit, je cite, 'la radicalité des faits par des auteurs de cet âge nous interpelle'. Si nous sommes interpellés, il faut répondre. Ou alors on fait un colloque ?", a-t-il ironisé, "pour moi, c'est toute la société française qui attend des actes".

Lors d'un discours à Bordeaux début mars, le président avait annoncé une première série de mesures pour la justice, notamment l'interdiction des remises en liberté pour les délinquants qui n'ont pas effectué les deux tiers de leur peine et un droit d'appel des victimes.

(Avec AFP)

2012 et vous OK

Lire la suite
Nicolas Sarkozy Politique UMP
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants