1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Sarkozy mis en examen : ses proches veulent interdire aux magistrats de se syndiquer
2 min de lecture

Sarkozy mis en examen : ses proches veulent interdire aux magistrats de se syndiquer

ÉCLAIRAGE - Dénonçant une justice "partiale" après la mise en examen de Nicolas Sarkozy, plusieurs personnalités politiques de droite veulent interdire aux magistrats de se syndiquer.

Henri Guaino avec Nicolas Sarkozy, le 12 juillet 2008, à Paris. (archives)
Henri Guaino avec Nicolas Sarkozy, le 12 juillet 2008, à Paris. (archives)
Crédit : GERARD CERLES / AFP
Fanny Bonjean
Fanny Bonjean

Depuis que Nicolas Sarkozy a été mis en examen dans la nuit du 1er au 2 juillet, ses proches ripostent en dénonçant un "acharnement" judiciaire et une justice "partiale"

Après avoir ciblé particulièrement la juge Claire Thépaut, qui co-instruit l'enquête sur l'ancien président, certaines personnalités politiques de droite vont plus loin et réclament la suppression du syndicalisme dans la magistrature.

Le syndicalisme est devenu un des plus grands maux de la magistrature

Henri Guaino

"La justice gagnerait à avoir le même comportement que l'armée et ne pas avoir la possibilité d'être syndiquée pour pouvoir exercer son métier dans la plus grande sérénité et en toute impartialité et aujourd'hui, ce n'est pas le cas", a déclaré Nadine Morano ce jeudi 3 juillet sur iTélé.

Des propos véhiculés également par Henri Guaino, qui pense que "le syndicalisme est devenu un des plus grands maux de la magistrature". "Il faut supprimer le syndicalisme dans la magistrature. On va me dire : 'C'est un principe constitutionnel'. Eh bien, il faut faire un référendum et dire que ni dans l'armée ni dans la magistrature, on ne peut être syndiqué", a plaidé le député UMP sur BFMTV.

À lire aussi

Ce dernier veut même "supprimer l'École supérieure de la magistrature parce qu'elle favorise l'entre-soi".

Une proposition de loi constitutionnelle

Cette idée n'est pas nouvelle à l'UMP. En mars dernier, le député Éric Ciotti avait annoncé au JDD qu'il déposerait une proposition de loi constitutionnelle "pour supprimer tout lien de dépendance qui pourrait peser sur l'impartialité des juges".

"Je proposerai d'abord d'interdire l'appartenance syndicale en renouant avec l'esprit originel des magistrats, qui date de 1958", avait-il indiqué, précisant que "l'affaire du 'mur des cons' [avait] scandalisé beaucoup de Français".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/