1 min de lecture Écoutes Sarkozy

Nicolas Sarkozy : "Jamais je n'ai commis un acte contraire à l'Etat de droit"

VIDÉO - Nicolas Sarkozy a réagi à sa mise en examen, assurant ne jamais avoir "commis un acte contraire à l'Etat de droit", selon un extrait d'entretien.

L'ancien chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, le 28 février 2014 à Berlin
L'ancien chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, le 28 février 2014 à Berlin Crédit : AFP/CLEMENS BILAN
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Jamais je n'ai commis un acte contraire aux principes républicains ou à l'Etat de droit", a assuré Nicolas Sarkozy ce mercredi 2 juillet selon un extrait diffusé sur LCI d'une interview à TF1. Il réagissait à sa mise en examen pour "corruption active", "trafic d'influence actif" et "recel de violation du secret professionnel".

L'ancien chef de l'Etat, mis en examen dans la nuit de mardi à mercredi, a assuré qu'il "n'a jamais trahi la confiance" de personne. Il a ajouté : "Tout est fait pour donner de moi une image qui n'est pas conforme à la vérité."

Dans notre pays, qui est le pays des droits de l'Homme et de l'Etat de droit, il y a des choses qui sont en train d'être organisées.

Nicolas Sarkozy
Partager la citation

La justice "instrumentalisée" selon Sarkozy

Il a par ailleurs dénoncé "une instrumentalisation politique d'une partie de la justice", se disant "profondément choqué de ce qui s'est passé". "Dans notre pays, qui est le pays des droits de l'Homme et de l'Etat de droit, il y a des choses qui sont en train d'être organisées. Les Français doivent les connaître et, en leur conscience et en toute liberté, doivent juger de ce qu'il en est", a-t-il déclaré.

"Je ne demande aucun privilège et, si j'ai commis des fautes, j'en assumerai toutes les conséquences. Je ne suis pas un homme qui fuit ses responsabilités", ajoute-t-il.

À lire aussi
Nicolas Sarkozy, le 20 mai 2019 justice
Affaire des "écoutes" : Nicolas Sarkozy va être jugé pour corruption

Nicolas Sarkozy sort de son silence pour la première fois à la télévision depuis qu'il a quitté son rôle présidentiel. "Il était venu le temps pour moi de m'expliquer, de prendre la parole, et la nuit dernière qui me fut réservée", lors de sa garde à vue, "m'a convaincu de la nécessité de le faire ici et maintenant".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Écoutes Sarkozy Nicolas Sarkozy Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants