3 min de lecture Primaire Les Républicains

Sarkozy frappe fort et dévoile un texte à charge contre Juppé, sur Facebook

À dix-huit jours du premier tour de la primaire de la droite et du centre, Nicolas Sarkozy a décidé de jouer le tout pour le tout, en pointant ses désaccords avec Alain Juppé.

Nicolas Sarkozy, le 21 octobre 2016
Nicolas Sarkozy, le 21 octobre 2016 Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Nicolas Sarkozy a décidé de jouer "cartes sur table" pour contrer l'avancée d'Alain Juppé. Selon un sondage Elabe, publié ce mercredi 2 novembre, l'ancien premier ministre se maintient en tête des intentions de vote au 1er tour de la primaire à droite de novembre, devant Nicolas Sarkozy (-5) en nette baisse. Au second tour, le maire de Bordeaux l'emporterait largement. Le candidat à la primaire de la droite et du centre nomme son ennemi, Alain Juppé dans un long poste sur son compte Facebook.

Il cite son nom à quatre reprises. "Je suis libre de souligner que, malgré les points de convergence entre Alain Juppé et moi, nous divergeons sur le diagnostic que nous portons sur l’état de la France et sur la manière d’agir dans les cinq prochaines années", écrit-il. Il poursuit en ajoutant : "Je ne retrouve pas dans son programme la volonté de changement que l’on perçoit dans les projets des autres candidats, chacun à leur manière. Pour rassembler le plus grand nombre de Français, il nous faut une ligne politique claire, en rupture franche et complète avec les socialistes et tout ce qu'ils incarnent depuis bientôt cinq ans".

Syndicat, TVA et terrorisme

Nicolas Sarkozy reprend ainsi les grandes lignes du programme de son rival et s'y attaque point par point. "Alain Juppé ne veut pas toucher au paritarisme et au monopole syndical. Je pense qu’ils ont échoué et empêcheront tout véritable projet de réforme. Il explique qu’il ne faudra réformer l’assurance-chômage que si 'les circonstances le permettent'. Je pense qu’il faut avoir le courage de dire aux Français que le système actuel est intenable et cesser d’évoquer 'des circonstances' qui justifieront de reculer sur bien d’autres sujets le moment venu". D'après l'ancien chef de l'État, "ce sont d’ailleurs ces mêmes 'circonstances' qui le conduisent à renoncer à baisser les impôts, et au contraire à prévoir une hausse de la TVA. Je refuse d’expliquer aux Français que l’alternance consistera à conserver le fardeau fiscal hérité des cinq années de la Présidence de François Hollande et, en prime, à en ajouter un étage pour les classes populaires et moyennes". 

Il aborde ensuite le sujet de la lutte contre le terrorisme. Alain Juppé "ne veut pas modifier la Constitution pour placer en rétention administrative les individus fichés 'S' les plus dangereux. La protection des Français l’impose pourtant. Il faut cesser de se réfugier derrière une étrange conception de l’état de droit, qui ne devrait jamais être modifié, même quand il mérite d’être adapté.

À lire aussi
Frédéric Lefebvre, en septembre 2016 Les Républicains
"Un soupçon de tricherie" plane sur la primaire LR, pour Frédéric Lefebvre

Hollande et Juppé mis dans le même sac

Même s'il pousse au maximum la critique à l'encontre d'Alain Juppé, Nicolas Sarkozy n'oublie pas de piquer François Hollande au passage. Tout comme l'ancien premier ministre, le président de la République est aussi nommé quatre fois dans ce long texte. Le numéro deux des sondages pour la primaire de la droite et du centre rappelle qu'il avait prévenu "le Français que le mensonge et le déni de réalité" qui "conduiraient à l'échec". Nicolas Sarkozy réalise un coup double : "Alain Juppé souhaite faire (de François Bayrou) son compagnon d’alternance, en négociant avec lui une centaine de circonscriptions. Je pense qu’on ne peut pas sortir du socialisme en confiant les clés de la future majorité à celui qui nous y a fait entrer, en votant pour François Hollande en 2012". 

Il conclut en dressant un bilan de la France, pays "gravement menacé". "Son avenir est en cause. Il faut la remettre en mouvement, la projeter vers son avenir, ne pas la laisser s'enfoncer dans un immobilisme destructeur. Il faut agir, il faut réformer, il faut avancer autour de quelques chantiers majeurs, que nous mettrons en œuvre avec persévérance et fermeté".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire Les Républicains Nicolas Sarkozy Alain Juppé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785568245
Sarkozy frappe fort et dévoile un texte à charge contre Juppé, sur Facebook
Sarkozy frappe fort et dévoile un texte à charge contre Juppé, sur Facebook
À dix-huit jours du premier tour de la primaire de la droite et du centre, Nicolas Sarkozy a décidé de jouer le tout pour le tout, en pointant ses désaccords avec Alain Juppé.
https://www.rtl.fr/actu/politique/sarkozy-frappe-fort-et-devoile-un-texte-a-charge-contre-juppe-sur-facebook-7785568245
2016-11-02 21:55:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/y85_cpxljgFGkzcb1-XOng/330v220-2/online/image/2016/1102/7785568512_nicolas-sarkozy-le-21-octobre-2016.jpg