4 min de lecture PACA

Sans Estrosi et Maréchal-Le Pen, la région PACA tourne la page de deux ans d'affrontements

RÉCIT - En 2015, Marion Maréchal-Le Pen et Christian Estrosi étaient tous les deux au second tour des élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Les affiches de Marion Maréchal-Le Pen et de Christian Estrosi, lors des élections régionales de 2015
Les affiches de Marion Maréchal-Le Pen et de Christian Estrosi, lors des élections régionales de 2015 Crédit : BORIS HORVAT / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Quel élément réunit Christian Estrosi et Marion Maréchal-Le Pen ? Il ne s'agit évidemment pas de leur parti politique mais de la région PACA. Lors des élections régionales de 2015, les deux personnalités se sont affrontées pour la présidence de la région. L'un était maire de Nice depuis 2008 et l'autre, députée de Vaucluse, apparaissait dès l'âge de deux ans sur l'affiche électorale de Jean-Marie Le Pen... pour les élections régionales en PACA (1992). En quelques jours, les deux figures politique de la région ont respectivement annoncé leur démission et leur retrait de la vie politique.

Christian Estrosi a démissionné de la présidence de la région, afin de redevenir maire de Nice. Cette décision s'est produite le 8 mai, au lendemain de l'élection d'Emmanuel Macron à la succession de François Hollande. "Je vais le dire de manière très claire : ma seule ambition c'est de servir ma ville et ma région, pas d'entrer au gouvernement (...) Le 14 juillet 2016 a été pour moi, comme pour tous les Niçois, une meurtrissure (...) qui restera une plaie à vif jusqu'à mon dernier souffle", a-t-il expliqué. Marion Maréchal-Le Pen a quant à elle expliqué dans une lettre vouloir sortir "quelques temps" de la vie politique. La nièce de Marine Le Pen souhaite travailler" dans "le monde de l'entreprise" mais aussi "consacrer plus de temps" à sa vie familiale. 

Une large avance du FN lors du premier tour des régionales

Lors des élections régionales, les deux candidats ont férocement bataillé. Au premier tour du scrutin, la candidate du Front national avait récolté près de 40,5% des voix. Elle avait ainsi pris quatorze point d'avance sur le candidat des Républicains, qui avait obtenu 26,48%. Le candidat socialiste, Christophe Castaner, avait reçu 16,59% des voix et s'était retiré pendant l'entre-deux-tours, afin de faire barrage au FN.

À lire aussi
Draguignan faits divers
Var : une dizaine de tombes du carré musulman profanées à Draguignan

"En nous plaçant en seconde position, les électeurs ont fait de notre liste la seule alternative possible à l’extrême droite. Le score de Marion Maréchal-Le Pen fait peser sur notre région l'une des plus graves menaces de son histoire politique. Mme Le Pen représente un danger immense pour notre vivre-ensemble. Cette région ne doit pas être le laboratoire de l’extrême droite, du sectarisme, de la violence, la négation du droit des femmes et des valeurs de la République. Quel que soit votre vote du premier tour, quelles que soient nos divergences, je vous appelle à faire bloc dans l’intérêt de notre région", expliquait alors Christian Estrosi, dans une prise de parole à l'issue des résultats du premier tour. "Nous avons gagné la bataille des idées mais nous n'avons pas gagné la bataille des partis", expliquait alors Marion Maréchal-Le Pen. Elle considérait que ces élections étaient "une étape incontournable" et l'occasion "monter d'un cran" avant l'échéance de 2017. 

Des attaques qui continuent

La fin de la campagne des régionales n'a pas signé l'arrêt de la guerre entre Marion Maréchal-Le Pen et Christian Estrosi. En avril dernier, la députée de Vaucluse affirmait sur BFMTV, que son rival "était l'incarnation du néant de la conscience politique. C'est l’adversaire de la France et des Français, c'est le genre d'homme politique qui en quelques mois passe de soutien de Nicolas Sarkozy, puis de François Fillon, puis d'Alain Juppé, puis re-de François Fillon, puis d'Emmanuel Macron de façon ambiguë, tout cela dans la perspective de recevoir un portefeuille ministériel". Elle a ajouté que le président de la région était responsable "dans le développement de l'islamisme et du terrorisme sur le territoire français. Il y a un double discours entre la fermeté affichée de Christian Estrosi à l'égard du communautarisme et la politique qu'il pratique à Nice".

Toujours être dans l'empêchement ou la tentative d'empêcher de faire avancer les choses. Ce n'est jamais être dans la proposition

Christian Estrosi à propos de Marion Maréchal-Le Pen
Partager la citation

Le député socialiste Patrick Mennucci a souhaité la tenue d'élections en PACA après les démissions du président de la région et de la leader de l'opposition. "Il n'y a qu'à refaire les élections, c'est une honte. M. Estrosi ne s'intéresse pas à la région et déteste Marseille. Il a fait le choix qu'il aurait dû faire avant d'être candidat", a-t-il dit. Renaud Muselier, choisi par le parti Les Républicains pour lui succéder, n'a, selon lui, pas "la légitimité d'être le président et de l'autre côté on a Mme Le Pen qui s'en va. Ce serait normal de refaire des élections".

Le 9 mai, Christian Estrosi a une nouvelle fois jugé que Marion Maréchal Le Pen avait toujours été "dans l'invective" et "l'anathème". "Depuis dimanche soir" et la victoire d'Emmanuel Macron à la présidence de la République, "on se livre à des règlements de compte importants au sein du Front national. Marion Maréchal-Le Pen se retire de la vie politique, c'est son choix, chacun a le devoir de le respecter, a affirmé Christian Estrosi sur BFMTV. La force des propositions constructives" de Marion Maréchal-Le Pen "ne laisse pas un grand souvenir", a-t-il ironisé. Son "seul talent", tel que "j'ai pu (le) voir dans l'hémicycle de la région, c'est l'invective, de toujours être dans l'anathème, toujours être dans l'empêchement ou la tentative d'empêcher de faire avancer les choses. Ce n'est jamais être dans la proposition", selon le maire de Nice.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
PACA Christian Estrosi Marion Maréchal
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788477638
Sans Estrosi et Maréchal-Le Pen, la région PACA tourne la page de deux ans d'affrontements
Sans Estrosi et Maréchal-Le Pen, la région PACA tourne la page de deux ans d'affrontements
RÉCIT - En 2015, Marion Maréchal-Le Pen et Christian Estrosi étaient tous les deux au second tour des élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur.
https://www.rtl.fr/actu/politique/sans-estrosi-et-marechal-le-pen-paca-tourne-la-page-affrontements-7788477638
2017-05-10 19:25:52
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ZtxqsQyGj8OKk1NTwpMmCw/330v220-2/online/image/2017/0510/7788477697_les-affiches-de-marion-marechal-le-pen-et-de-christian-estrosi-lors-des-elections-regionales-de-2015.jpg