2 min de lecture Matignon

Salon de l'Agriculture 2018 : pourquoi Édouard Philippe s'y rend pendant trois jours

ÉCLAIRAGE - Lors de cette 55ème édition, le Premier ministre passera trois jours sur place pour aller à la rencontre des agriculteurs. Objectif : montrer que le chef de l'État et le gouvernement prennent les demandes du monde agricole à bras-le-corps.

Édouard Philippe et Gilles Boyer, le 17 janvier 2018
Édouard Philippe et Gilles Boyer, le 17 janvier 2018 Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Ne pas être de passage. La stratégie d'Emmanuel Macron pour le 55e (et premier pour lui) Salon de l'Agriculture est simple : "Il faut chouchouter les agriculteurs", comme l'explique un conseiller à Vincent Derosier, journaliste politique chez RTL. Pourquoi cette attention de la part du président de la République ? Sa "crainte, c'est de se couper du monde agricole et rural. C'est un des reproches favoris de la droite", note le journaliste.

Afin de bien assurer le service après-vente du chef de l'État, Édouard Philippe va prendre le temps. Exactement trois jours dans les allées du salon Porte de Versailles (le 27,28 et 1er mars ndlr). "Le monde agricole est en souffrance. On ne peut pas rester cinq minutes, tâter le cul des vaches et repartir", confie un conseiller. La journée marathon, où on l'enchaîne les stands, appartiendrait donc à "l'ancien monde".

Tout le gouvernement mobilisé

Si la tête de l'exécutif est mobilisé, le reste du gouvernement aussi. À chaque jour, son ministre. "Jean-Michel Blanquer viendra parler d'éducation et de l'apprentissage du goût dans les écoles. Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, évoquera sur place les métiers d'avenir. Nicolas Hulot et Stéphane Travert, qui ne sont pas les meilleurs amis du monde, passeront quand même une journée ensemble", explique Vincent Derosier.

À lire aussi
Bien choisir sa fenêtre environnement
Matignon refuse le retour du crédit d'impôt pour le remplacement des fenêtres

L'enjeu est de taille pour le gouvernement qui doit faire face à de multiples tensions, notamment avec les fonctionnaires et les cheminots. "On ne va pas se mettre les agriculteurs à dos", analyse un député.

Des annonces sur la filière du bio

Emmanuel Macron et Édouard Philippe sont attendus au tournant par les agriculteurs. L'un des principaux points de friction concerne la carte des zones défavorisées. Sa révision devrait faire sortir 1.400 communes de ce dispositif. Cela a provoqué de nombreuses manifestations ainsi que des blocages faits par des agriculteurs dans les départements français les plus touchés par la révision de la carte. 

Le président de la République "pourrait faire quelques annonces sur la filière bio et la limitation de l’utilisation de produits phytosanitaires. L'inquiétude des agriculteurs se porte, elle, sur un éventuel accord de libre-échange entre l'Union européenne et les pays membres du Mercosur (Argentine, Brésil, Bolivie, Paraguay, Uruguay et Venezuela)", indique BFMTV.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Matignon Édouard Philippe Salon de l'agriculture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792357476
Salon de l'Agriculture 2018 : pourquoi Édouard Philippe s'y rend pendant trois jours
Salon de l'Agriculture 2018 : pourquoi Édouard Philippe s'y rend pendant trois jours
ÉCLAIRAGE - Lors de cette 55ème édition, le Premier ministre passera trois jours sur place pour aller à la rencontre des agriculteurs. Objectif : montrer que le chef de l'État et le gouvernement prennent les demandes du monde agricole à bras-le-corps.
https://www.rtl.fr/actu/politique/salon-de-l-agriculture-pourquoi-edouard-philippe-s-y-rend-pendant-trois-jours-7792357476
2018-02-21 16:42:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/y2DSmwjRJvvheVp0AdcDcQ/330v220-2/online/image/2018/0117/7791873639_edouard-philippe-et-gilles-boyer-le-17-janvier-2018.jpg