1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Salon de l'agriculture 2016 : comment peut évoluer la loi sur la grande distribution ?
2 min de lecture

Salon de l'agriculture 2016 : comment peut évoluer la loi sur la grande distribution ?

ÉCLAIRAGE - Le Salon de l'Agriculture s'est ouvert dans un climat tendu. François Hollande a annoncé que la loi de modernisation de l'économie serait revue.

François Hollande et Stéphane Le Foll au Salon de l'Agriculture, le 27 février 2016
François Hollande et Stéphane Le Foll au Salon de l'Agriculture, le 27 février 2016
Crédit : BENOIT TESSIER / POOL / AFP
Salon de l'agriculture 2016 comment peut évoluer la loi sur la grande distribution
00:01:25
Virginie Garin & Ludovic Galtier

Le Salon de l'Agriculture a révélé le malaise du monde paysan. François Hollande a inauguré la 53e édition de l'événement samedi 27 février. Alors qu'il s'est copieusement fait siffler par des éleveurs de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles qui ont saccagé le stand du ministère de l'Agriculture, le chef de l'État a annoncé que la loi sur la grande distribution "doit être revue". Il estime qu'il faut faire pression sur la grande distribution et changer la loi de modernisation de l'économie (LME). Elle a déréglementé les négociations entre fournisseurs et distributeurs pour la fixation des prix agricoles.

Les agriculteurs plaident pour l'assouplissement du droit de la concurrence

Aujourd'hui, les agriculteurs sont obligés de vendre leurs produits, le litre de lait, le kilo de porc, en dessous du coût de revient alors que les mêmes produits se retrouvent en grande surface parfois six ou sept fois plus chers. Les agriculteurs voudraient qu'un coût de revient moyen soit calculé et que les prix qui leur sont payés soient indexés sur ce coût. Ils voudraient aussi peser face aux cinq grandes centrales d'achat de la distribution. Mais dès que quelques producteurs essaient de faire bloc pour relever leurs prix, ils sont poursuivis pour entente illégale. C'était le cas récemment pour des producteurs d'endives. Il faudrait assouplir le droit de la concurrence disent les agriculteurs. 

En 2008, Nicolas Sarkozy a voté une loi de modernisation de l'économie qui était censée les protéger. Elle n'a servi à rien, disent-ils. Elle avait interdit les fameuses marges arrières, ces ristournes dissimulées que leur demandaient les grandes surfaces. Elles existent toujours sous d'autres formes, explique les agriculteurs à qui on demande en fin d'année une participation aux frais de publicité du magasin. Ils demandent des contrats plus transparents et des contrôles plus stricts.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.