1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Salariés d'Air France interpellés : "Il y d'autres méthodes mais ce n'est pas à moi de le dire", déclare François Hollande
1 min de lecture

Salariés d'Air France interpellés : "Il y d'autres méthodes mais ce n'est pas à moi de le dire", déclare François Hollande

REPLAY / INVITÉ RTL - Le chef de l'État a estimé qu'il n'avait pas à commenter les interpellations musclées des salariés d'Air France, afin de respecter l'indépendance de la justice.

François Hollande, invité de RTL, le 19 octobre 2015
François Hollande, invité de RTL, le 19 octobre 2015
Crédit : Romain BOE / Abaca Press pour RTL
"Le conflit à Air France ne résume pas l'état de la France", estime François Hollande
02:45
Conférence social, crise à Air France, réformes régimes des retraites : François Hollande a fait le bilan de l'action de l'État sur RTL.
27:00
François Hollande a répondu aux questions des auditeurs, lundi 19 octobre
28:02
Yves Calvi & Julien Absalon

Après les violents incidents du 5 octobre dernier entre des salariés et cadres d'Air France, plusieurs employés de la compagnie aérienne ont été arrêtés puis mis à pied. Ces interpellations ont créé un certain émoi compte tenu de la méthode employée, dès l'aube et devant les familles. invité exceptionnel de RTL, François Hollande a refusé de commenter ces arrestations. "C'est la justice qui décide des interpellations. Ce n'est pas le gouvernement, ce n'est pas moi qui demande aux policiers de se rendre au domicile des salariés. C'est la procureure de Bobigny qui a pris cette décision de manière indépendante", a-t-il déclaré, lundi 19 octobre.

"Si je commence à faire un commentaire sur ce qu'elle a fait ou d'autres magistrats, alors je me perdrais parce que je suis respectueux de l'indépendance. Il y a d'autres méthodes pour interpeller mais ce n'est pas à moi de le dire", a ensuite martelé le chef de l'État. Et ce, avant d'affirmer : "Le conflit à Air France ne résume pas l'état de la France".

La rédaction vous recommande

Alors que 2.900 emplois sont menacés, François Hollande a tenu a rappelé que les patrons d'Air France se battaient malgré les difficultés actuelles de la compagnie aériennes française. "Il peut y avoir des décisions brutales commises par des patrons qui partent du jour au lendemain et liquident leur entreprise. Ce n'est pas le cas d'Air France. Des patrons qui se comportent mal, il y en a heureusement assez peu mais ça peut arriver", déclare-t-il tout en rappelant que "nous pouvons éviter les licenciements".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/