1 min de lecture Faits divers

Saint-Aignan, un an après la mort d'un jeune gitan

Retour à Saint-Aignan, une commune du Loir-et-Cher qui voudrait qu'on se souvienne d'elle, autrement que pour ce qui s'y est passé il y a exactement un an. Le 18 juillet 2010, la gendarmerie était attaquée par les gens du voyage, deux jours après la mort d'un gitan qui avait tenté de forcer un barrage routier à Thésée. Pendant des heures, une quarantaine de personnes, armées de tronçonneuses, avaient coupé les arbres devant la gendarmerie et brûlé des voitures. Cette violence avait conduit Nicolas Sarkozy à tenir une réunion sur les problèmes que posent les comportements de certains parmi la communauté des gens du voyage. Brice Dugénie est retourné sur place pour RTL.

Voitures brûlées, tilleuls abattus et poteaux signalétiques arrachés devant la gendarmerie de Saint-Aignan-sur-Cher, le 18 juillet 2011
Voitures brûlées, tilleuls abattus et poteaux signalétiques arrachés devant la gendarmerie de Saint-Aignan-sur-Cher, le 18 juillet 2011 Crédit : AFP Archives / Alain Jocard
Brice Dugénie Journaliste RTL

Le parquet de Blois a fait appel début juillet d'une ordonnance de non-prolongation de la détention provisoire de Miguel Duquenet, le conducteur de la voiture à bord de laquelle un jeune gitan avait été tué par balle par un gendarme l'été dernier à Thésée.

Les deux juges d'instruction ont rendu mardi une ordonnance de non-prolongation de la détention provisoire de M. Duquenet - qui doit s'achever le 22 juillet - et de placement de ce dernier sous un contrôle judiciaire très strict, selon la même source.  Mais le parquet de Blois, qui avait déjà fait appel de la troisième demande de remise en liberté déposée en juin par les avocats de M. Duquenet, a aussitôt fait appel de cette ordonnance.

Miguel Duquenet, 39 ans, avait été placé en détention provisoire à Blois  quelques jours après la mort de son cousin Luigi, tué par balle par un gendarme lors d'un barrage routier à Thésée le 16 juillet 2010. Ce drame avait entraîné de violentes réactions de la communauté tzigane, dont plusieurs dizaines de membres s'en étaient pris à la gendarmerie de Saint-Aignan et avaient provoqué diverses dégradations dans la vallée du Cher.

Miguel Duquenet conduisait la voiture lorsqu'il avait forcé un barrage avec deux gendarmes à la sortie de Thésée, après avoir forcé un premier contrôle. L'un des militaires avait ouvert le feu à deux reprises, blessant mortellement le passager, Luigi. Miguel Duquenet, mis en examen pour tentative d'homicide volontaire, avait été placé en détention provisoire le 23 juillet 2010.

Le gendarme auteur du tir mortel, mis en examen pour "coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner", a été laissé en liberté. Il invoque la légitime défense.

Ecoutez aussi sur RTL.fr :
- A Saint-Aignan, on tente d'éviter la fracture avec les gens du voyage
- Mort à Saint-Aignan : le conducteur se livre à la justice
- Mort à Saint-Aignan : le père de Luigi donne sa version des faits
- Brice Hortefeux à Saint-Aignan après les heurts du week-end
- Gitan tué par un gendarme : reconstitution sous haute surveillance
- Le gendarme soupçonné d'avoir tué un gitan mis en examen








Lire la suite
Faits divers Immigration Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants