2 min de lecture Emmanuel Macron

Saad Hariri reçu à l'Élysée : Macron désamorce "un danger immédiat" pour Olivier Mazerolle

Le Premier ministre libanais démissionnaire sera reçu par Emmanuel Macron samedi 18 novembre à l'Élysée. Une manière de faire descendre les tensions d'un cran au Liban.

Olivier Mazerolle L'Edito d'Olivier Mazerolle Olivier Mazerolle
>
Saad Hariri reçu à l'Élysée : Emmanuel Macron désamorce "un danger immédiat", pour Olivier Mazerolle Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Olivier Mazerolle
Olivier Mazerolle Journaliste RTL

Le Premier ministre du Liban Saad Hariri doit arriver demain, samedi 18 novembre, à Paris. Il sera reçu à la mi-journée à l'Élysée. On ne sait pas combien de temps il va rester ni s'il va retourner dans son pays pour y reprendre son poste. De toute évidence, la France est à la manoeuvre dans cette histoire pour essayer d'apaiser les tensions très vives actuellement au Proche-Orient. Il semble malgré tout que rien ne soit réglé. 

Pour Olivier Mazerolle, "Emmanuel Macron a tout de même le mérite d'avoir désamorcé un danger immédiat  : Saad Hariri prisonnier des Saoudiens". C'était un risque d'embrasement au Liban et une contagion possible dans toute la région. En parlant de manière franche à Mohammed ben Salmane, le prince héritier saoudien, Emmanuel Macron lui a en fait rendu service. En invitant Saad Hariri à Paris, il permet d'affirmer qu'il ne reconnaît pas le Premier ministre libanais comme prisonnier. Le risque d'affrontements au Liban descend d'un cran. 

Macron doit montrer qu'il n'a pas choisi un camp

Il n'en demeure pas moins que les raisons de fond pour lesquelles cette histoire rocambolesque se déroule demeurent. Les Saoudiens reprochent à leur allié Saad Hariri de ne pas faire suffisamment obstacle à la montée de la puissance de l'Iran dans la région. Ce reproche dépasse le simple cadre du Liban. En fait, avec la fin de la puissance militaire de Daesh, on en revient aux antagonisme traditionnels qui opposent l'Iran aux Arabes du Golfe. Ce conflit pour détenir le rôle de patron dans la région est aggravé par le schisme religieux qui oppose les musulmans chiites surtout iraniens aux musumans sunnites essentielles arabes. 

À lire aussi
Une manifestante blessée à Nice en marge de l'acte 19 des "gilets jaunes", le 23 mars 2019 Gilets jaunes
Septuagénaire blessée à Nice : "Ce sont des propos indignes d'un président" dit sa fille

La France seule ne peut rien régler, mais elle peut maintenir le lien dans l'espoir de mettre en route un processus. Olivier Mazerolle précise qu'elle y a intérêt car un proche-Orient déstabilisé c'est un feu nourricier pour le terrorisme. Après l'Arabie saoudite, Emmanuel Macron devrait absolument se rendre en Iran pour montrer qu'il n'a pas choisi un camp à un autre. Il doit affronter les lobbies démocratiques qui considèrent que le seul avenir possible, c'est l'alliance avec les pays arabes du Golfe. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Liban Diplomatie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791012406
Saad Hariri reçu à l'Élysée : Macron désamorce "un danger immédiat" pour Olivier Mazerolle
Saad Hariri reçu à l'Élysée : Macron désamorce "un danger immédiat" pour Olivier Mazerolle
Le Premier ministre libanais démissionnaire sera reçu par Emmanuel Macron samedi 18 novembre à l'Élysée. Une manière de faire descendre les tensions d'un cran au Liban.
https://www.rtl.fr/actu/politique/saad-hariri-recu-a-l-elysee-emmanuel-macron-desamorce-un-danger-immediat-pour-olivier-mazerolle-7791012406
2017-11-17 20:17:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ThUDERbN-nUe6Bao0IHDXw/330v220-2/online/image/2017/1115/7790980882_saad-hariri-sert-la-main-d-emmanuel-macron-a-l-elysee.jpg