1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Rumeur de compte offshore de Macron : Le Pen ne se "sent pas du tout visée" par la plainte
2 min de lecture

Rumeur de compte offshore de Macron : Le Pen ne se "sent pas du tout visée" par la plainte

INVITÉE RTL - "J’espère qu’on n’apprendra pas que vous avez un compte offshore aux Bahamas", avait lancé la candidate à son adversaire lors du débat d'entre-deux tours.

Présidentielle 2017 : Marine Le Pen invitée de RTL vendredi 5 mai 2017
Présidentielle 2017 : Marine Le Pen invitée de RTL vendredi 5 mai 2017
Crédit : Frédéric Bukajlo pour RTL / SIPA
Rumeur de compte offshore : "Ce n'est pas une insinuation, c'est une question", dit Marine Le Pen
01:12
Marine Le Pen, invitée de RTL, vendredi 5 mai
23:20
Marine Le Pen était l'invitée de la Matinale de RTL, le 5 mai 2017
23:26
Léa Stassinet

"Je n'ai pas de compte aux Bahamas". Jeudi 4 mai, quelques heures après le débat d'entre-deux tours, Emmanuel Macron a déposé plainte contre X pour "faux et usage de faux" et "propagation de fausse nouvelle destinée à avoir une influence sur le scrutin". Cette plainte fait suite à la publication de documents sur des forums étrangers, repris sur les réseaux sociaux, accusant le leader d'"En marche !" d'avoir eu recours à une société offshore dans les Caraïbes.

Pendant le débat, Marine Le Pen lui avait d'ailleurs lancé : "J'espère qu'on n'apprendra pas que vous avez un compte offshore aux Bahamas". Ce à quoi Emmanuel Macron avait répondu : "C’est typique de ce que l'on appelle les fake news et donc madame Le Pen lance cela, elle a derrière des troupes sur Internet qui se mettent en place". 

Invitée sur RTL ce vendredi 5 mai, Marine Le Pen affirme ne "pas du tout" se sentir visée par la plainte de son adversaire. "Si c'était le cas il aurait porté plainte contre moi". Selon elle, c'est Emmanuel Macron lui-même qui en a parlé en premier, le 17 avril dernier. La candidate du Front national fait référence au passage du leader d'"En marche !" sur BFMTV, où il avait expliqué qu'il se préparait à être victime d'une offensive sur les réseaux sociaux à propos d'un faux compte. "Vous allez voir cette semaine, certains de mes adversaires politiques vont dire que j’ai des comptes cachés", avait-il déclaré à l'époque, jugeant "insupportables" ces "fausses rumeurs et fausses informations". 

Pour la candidate, ce n'était donc pas une "insinuation mais une question. Poser la question à un candidat, s'il a menti ou non, c'est une question importante. Je crois que les Français m'auraient reproché de ne pas la poser", a estimé Marine Le Pen."Il a répondu 'non'. Parfait", a-t-elle poursuivi. Elle a par ailleurs assuré que son parti n'était pas derrière cette rumeur : "Nous n'avons strictement rien à voir là-dedans". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/