2 min de lecture François Hollande

Royal critique Hollande : il fallait réformer "plus vite"

Pour Ségolène Royal, la chute de popularité de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault est grandement due à la lenteur du gouvernement à réformer la France.

Ségolène Royal est le sujet le plus controversé sur Wikipédia
Ségolène Royal est le sujet le plus controversé sur Wikipédia Crédit : AFP/Archives / Alain Jocard
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Le Parti socialiste semble abonné au come-back ces temps-ci. Après Jérôme Cahuzac déambulant dans les allées du marché de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), voici Ségolène Royal monopolisant l'intention médiatique. Là, un passage au 20h de TF1, ici, une interview à France Inter, puis au Monde, l'ancienne candidate à l'élection présidentielle est partout. 

Il fallait réformer par ordonnances dès le début.

Ségolène Royal
Partager la citation

Ce retour est évidemment moins sujet à polémique que celui de Jérôme Cahuzac. Pour le PS, il n'en est pas moins dérangeant tant Ségolène Royal multiplie les attaques envers le pouvoir en place. "Il aurait fallu aller beaucoup plus vite : le mariage pour tous aurait dû être fait l'été dernier, de même que la réforme de la décentralisation. Il fallait réformer par ordonnances dès le début", juge-t-elle dans Le Monde daté de mardi.

Pour la présidente de la région Poitou-Charentes, la chute de popularité de François Hollande et Jean-Marc Ayrault s'explique en grande partie par "ce sentiment que du temps a été perdu". La socialiste énonce ainsi les mesures que l'exécutif doit prendre sans tarder. Le cumul des mandats ? Maintenant. La modification du rapport au pouvoir ? Tout de suite. La fin des couacs ministériels. Dès aujourd'hui.

Les emplois d'avenir et les contrats de génération, c'est très bien, mais tout le monde sait que cela ne suffit pas.

Ségolène Royal
Partager la citation

"Beaucoup de choses ont été faites", avait pourtant reconnu Ségolène Royal dimanche sur TF1. "On est dans une phase où il faut maintenant accélérer, fixer sans doute deux trois grandes priorités bien claires", avait-elle dit. C'est le cas notamment sur la lutte contre le chômage. "Les emplois d'avenir et les contrats de génération, c'est très bien, mais tout le monde sait que cela ne suffit pas. Il faut impérativement une bataille globale sur l'emploi", assure-telle au Monde.

Royal exclut son entrée au gouvernement

À lire aussi
Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy, François Hollande Élysée
INFO RTL - Macron reçoit Sarkozy et Hollande à l'Élysée

Accélérer oui, mais sans elle à bord du véhicule apparemment. Elle jure que son entrée au gouvernement n'est "pas d'actualité". Ségolène Royal regarde ailleurs, vers le Poitou-Charentes où elle sera candidate à sa propre succession en 2015. Deux ans. Une éternité en politique. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Jean-Marc Ayrault Ségolène Royal
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants