1 min de lecture Nathalie Kosciusko-Morizet

Roms : NKM du côté de Valls, contre une ligne "Hidalgo-Taubira"

La candidate UMP à la mairie de Paris a assumé ses propos controversés sur les Roms, s'opposant à une ligne "Hidalgo-Taubira".

La candidate UMP à la Mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet lors d'un meeting à Bastille, en juin 2013.
La candidate UMP à la Mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet lors d'un meeting à Bastille, en juin 2013. Crédit : AFP / LIONEL BONAVENTURE
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La sécurité, le "premier sujet" de la campagne municipale de Nathalie Kosciusko-Morizet. L'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy assume les propos controversés qu'elle a tenus sur les Roms.

Elle propose notamment le rétablissement des "arrêtés anti-mendicité agressive", qui permettrait selon elle de s'attaquer aux "bandes de Roms" qui cherchent à "dépouiller" la population. "J'ai l'impression que les Roms harcèlent beaucoup les Parisiens", a-t-elle déclaré mercredi 18 septembre. Ces propos ont été dénoncés par la gauche parisienne, y compris par la candidate PS à la mairie Anne Hidalgo.

Valls a mis en garde NKM contre la stigmatisation

Interrogée ce vendredi 20 septembre par BFMTV, Mme Kosciusko-Morizet a totalement assumé ses propos. "Moi je ne les fais pas les variations sémantiques, je dis les choses comme elles sont", a-t-elle déclaré, "le principal risque est de ne pas dire les choses comme elles sont, de ne pas dire les choses comme les Français les vivent".

Elle a enchaîné en ces termes: "Quand Manuel Valls dit au mois de mars 'les Roms qui sont dans des camps autour de Paris ne veulent pas s'intégrer' (...), il dit LES Roms, et pas les délinquants roms ou les mafieux roms, je suis assez d'accord avec ce qu'il dit là". "Finalement il y a aujourd'hui deux lignes, et d'ailleurs Parisiens vont avoir le choix en mars prochain; il y a une ligne NKM-Valls, on dit les choses, et puis il y a ligne Hidalgo-Taubira, on fait semblant qu'il n'y a pas de problèmes". "Et bien les Parisiens qui sont confrontés aux problèmes je pense qu'ils sauront choisir", a-t-elle ajouté.

À lire aussi
François Bayrou, le 21 juin 2017 gouvernement
Remaniement : quel rôle François Bayrou a-t-il joué ?

Jeudi 19 septembre, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, qui a déjà été critiqué à gauche et par le monde associatif sur la question des Roms, avait lancé une mise en garde à propos des déclarations de NKM. "Il faut faire toujours attention à la stigmatisation quand on désigne une population dans son ensemble", avait-il dit.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nathalie Kosciusko-Morizet Roms Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7764708411
Roms : NKM du côté de Valls, contre une ligne "Hidalgo-Taubira"
Roms : NKM du côté de Valls, contre une ligne "Hidalgo-Taubira"
La candidate UMP à la mairie de Paris a assumé ses propos controversés sur les Roms, s'opposant à une ligne "Hidalgo-Taubira".
https://www.rtl.fr/actu/politique/roms-nkm-du-cote-de-valls-contre-une-ligne-hidalgo-taubira-7764708411
2013-09-20 21:35:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/E3K6DW_xF0E4lTdAzi6QhQ/330v220-2/online/image/2013/0915/7764574373_la-candidate-ump-a-la-mairie-de-paris-nathalie-kosciusko-morizet-lors-d-un-meeting-a-bastille-en-juin-2013.jpg