3 min de lecture Cécile Duflot

Roms : Hollande garde le silence

DÉCRYPTAGE - François Hollande n'a toujours pas officiellement réagi après les mots de Cécile Duflot à l'adresse de Manuel Valls. Cette opposition au sujet des Roms divise le gouvernement.

François Hollande, le 26 septembre, à Florange
François Hollande, le 26 septembre, à Florange Crédit : PATRICK HERTZOG / AFP
Sylvain Chazot Journaliste

La guerre est désormais ouverte entre Cécile Duflot et Manuel Valls, comme l'ont illustré les propos du ministre de l'Intérieur. Dimanche sur BFM TV, ce dernier a jugé "insupportables" les critiques de la ministre du Logement à son égard. François Hollande, lui, est resté silencieux.

La rédaction vous recommande

Son agenda lui permettrait pourtant une prise de parole. Au vide du week-end ont succédé une visite à Cherbourg, lundi matin, sur les énergies renouvelables et une réception, lundi soir, en l’honneur des membres des Conseils de la fonction militaire, en présence notamment de… Manuel Valls. Mais le chef de l'État n'a pas dit un mot

Hollande et Valls plus ou moins d'accord sur les Roms

De fait, la pensée présidentielle n'est pas éloignée de celle du ministre de l'Intérieur. "La majorité des Roms a vocation à être raccompagnée dans son pays d’origine", avait déclaré François Hollande vendredi en petit comité, selon des propos rapportés par Europe 1. Surtout, d'un point de vue comptable, le nombre des expulsions a augmenté sous la présidence socialiste. 

La rédaction vous recommande

Certains le poussent pourtant à prendre la parole. Lundi, plusieurs associations, dont Emmaüs, le Secours catholique et Médecins du monde, ont estimé que le silence du président valait "approbation" du discours de Manuel Valls sur les Roms. "Votre expression publique n'est plus seulement attendue. Elle est à présent indispensable", écrivent-elles. 

Un discours sur le pacte républicain ?

À lire aussi
Cécile Duflot, le 1er juin 2017 Cécile Duflot
"Le témoignage de Cécile Duflot va au-delà du seul Denis Baupin", selon Alba Ventura

En haut lieu aussi, la question se pose. "Ce n'est pas à moi de dire si le président doit parler mais j'ai mon avis", a commenté Bernard Cazeneuve, ministre du Budget, lundi. "Il n'est pas un surveillant général dans une cour de récré", a au contraire estimé un conseiller de François Hollande cité par Le Figaro.

Même tonalité auprès de Bruno Le Roux. "Ce n'est pas parce qu'on lui demande de taper sur la table qu'il doit le faire. Il faut manifester de la hauteur sur ces problèmes", a commenté lundi le chef de file des députés socialistes. Dans les alcôves de l'Élysée, il se murmure que François Hollande pourrait cependant prendre la parole prochainement, au cours un discours sur le pacte républicain.

Le gouvernement divisé

Ce n'est pas la première fois que deux ministres de l'actuelle majorité s'opposent ouvertement sur un sujet. Durant l'été, Christiane Taubira et Manuel Valls – déjà – s'était invectivés à propos de la loi pénale. A l'époque, François Hollande avait éteint le foyer en ménageant ses deux subordonnés.

Dimanche, Marisol Touraine et Michel Sapin se sont affrontés à propos du travail le dimanche. La première a jugé le statu quo en la matière "pas tenable" ; le second a exclu toute idée de remettre en question le principe du repos dominical

La particularité du "conflit" qui oppose Manuel Valls et Cécile Duflot est qu'il transcende les deux ministres. Il y a, d'un côté, les soutiens affirmés à la ministre du Logement : Benoît Hamon, Christiane Taubira ou encore Henri Emmanuelli. Et puis il y a, de l'autre, ceux qui soutiennent ouvertement le locataire de la place Beauvau, qu'il s'agisse de ministres -- Najat Vallaud-Belkacem, Bernard Cazeneuve, Aurélie Filippetti ou Arnaud Montebourg -- ou d'élus -- Claude Bartolone, Daniel Vaillant, etc.  

L'autorité du chef de l'État contestée

"La démonstration est faite que, s'il s'agissait de me mettre à la porte pour affirmer une autorité, elle n'a pas été démontrée à des étapes ultérieures", a commenté Delphine Batho sur LCI lundi. "François Hollande doit faire ce qu'il ne sait pas faire, c'est-à-dire trancher, décider, sanctionner", avait commenté jeudi 26 septembre Brice Hortefeux, sur RTL.

L'ancien ministre de l'Intérieur, fidèle parmi les fidèles de Nicolas Sarkozy, ne voulait pas manquer l'occasion de critiquer l'action présidentielle. Pas après la présentation des bons chiffres du chômage et la séquence - réussie selon les proches du président - à Florange

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cécile Duflot François Hollande Jean-Marc Ayrault
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7764990731
Roms : Hollande garde le silence
Roms : Hollande garde le silence
DÉCRYPTAGE - François Hollande n'a toujours pas officiellement réagi après les mots de Cécile Duflot à l'adresse de Manuel Valls. Cette opposition au sujet des Roms divise le gouvernement.
https://www.rtl.fr/actu/politique/roms-hollande-garde-le-silence-7764990731
2013-10-01 15:28:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/1nbZXO9PqSY_s3WSxgnhNQ/330v220-2/online/image/2013/1001/7764993831_francois-hollande-le-26-septembre-a-florange.jpg