1 min de lecture Marseille

Roms à Marseille : "On ne va pas constituer des milices"

Le départ de familles roms d'un campement dans le nord de Marseille, sous la pression de riverains hostiles à leur présence, a provoqué vendredi un tollé des associations et une vive polémique entre élus locaux. A commencer par le maire (UMP) Jean-Claude Gaudin, qui a estimé que les "propos insensés" de l'élue (PS) Samia Ghali, qui avait demandé l'intervention de l'armée dans les quartiers, avaient incité les habitants à se faire justice eux-mêmes.

Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille
Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille Crédit : AFP

"Des choses qu'un parlementaire ne doit pas dire"

"Quand une élue de la République se permet de tenir des propos insensés (...), voilà ce qui arrive : les gens se croient eux-mêmes autorisés à régler les problèmes", a déploré Jean-Claude Gaudin, au lendemain de tensions dans le 15e arrondissement de Marseille, où des familles roms ont dû quitter jeudi soir un campement illégal sous la pression d'habitants du quartier, qui les accusaient de cambriolages. Mme Ghali "dit des choses qu'un parlementaire ne doit pas dire", a ajouté le maire, tandis que son adjointe chargée de la sécurité, Caroline Pozmentier, condamnait les "propos incendiaires" de la sénatrice socialiste.
  
Sénatrice et maire socialiste des 15e et 16e arrondissements de Marseille, Samia Ghali avait créé la polémique fin août en prônant un recours à l'armée dans les cités de la ville pour lutter contre le trafic de drogue. Après les tensions entre familles roms et habitants de la cité des Créneaux, cette dernière a déclaré "ne pas condamner ce geste, ne pas le cautionner, mais je le comprends, quand les pouvoirs publics n'interviennent plus".
  
Vendredi, l'élue a également interpellé Jean-Claude Gaudin dans un courrier, lui demandant d'apporter de toute urgence "une réponse" aux Marseillais sur la question des Roms. "On ne peut pas laisser se constituer des milices et laisser les gens régler les problèmes d'ordre public, même si on peut comprendre que l'exaspération est totale", lui a répondu le maire, répétant que sa ville n'était "pas en état de siège" et dénonçant la "surmédiatisation" des événements de jeudi soir. "Il y a quelques mois, nous avions encore 60 campements de Roms dans cette ville et nous avons réussi, sans faire de bruit, à réduire ce nombre à 25".

Lire la suite
Marseille Roms Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7752964719
Roms à Marseille : "On ne va pas constituer des milices"
Roms à Marseille : "On ne va pas constituer des milices"
Le départ de familles roms d'un campement dans le nord de Marseille, sous la pression de riverains hostiles à leur présence, a provoqué vendredi un tollé des associations et une vive polémique entre élus locaux. A commencer par le maire (UMP) Jean-Claude Gaudin, qui a estimé que les "propos insensés" de l'élue (PS) Samia Ghali, qui avait demandé l'intervention de l'armée dans les quartiers, avaient incité les habitants à se faire justice eux-mêmes.
https://www.rtl.fr/actu/politique/roms-a-marseille-on-ne-va-pas-constituer-des-milices-7752964719
2012-09-28 19:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/uZBjS3kiGArVBg6bWpYwrQ/330v220-2/online/image/2012/0901/7752074006_jean-claude-gaudin-le-maire-de-marseille.jpg