3 min de lecture Robert Ménard

Robert Ménard et le FN : 10 années de relations ambiguës

DÉCRYPTAGE - Élu maire de Béziers avec le soutien du FN, Robert Ménard prend ses distances avec le parti frontiste. Le dernier soubresaut d'une relation tumultueuse.

Robert Ménard, le 23 mars 2014, à Béziers. (archives)
Robert Ménard, le 23 mars 2014, à Béziers. (archives) Crédit : SYLVAIN THOMAS / AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
Journaliste RTL

Entre Robert Ménard et le FN, c'est "Je t'aime, moi non plus". Longtemps étiqueté à gauche, l'ancienne icone de Reporters sans frontières est devenu au fil des années l'un des étendards les plus porteurs du Front national dédiabolisé par Marine Le Pen. Après avoir soutenu la fille de Jean-Marie Le Pen à la dernière élection présidentielle, le journaliste a été élu à Béziers le 30 mars dernier avec le soutien du parti frontiste. 

Mais depuis quelques semaines, le mariage entre Robert Ménard et le Front a pris du plomb dans l'aile. L'ancien secrétaire général de Reporters sans frontières a pris ses distances avec le parti d'extrême-droite. Au point qu'il n'assistera pas au meeting donné par Marine Le Pen ce vendredi 9 mai dans sa ville.

Robert Ménard se considère comme libre

Son nom n'avait pas été cité parmi les maires FN acclamés à la tribune lors du défilé annuel du 1er mai du parti. Jeudi, les raisons de ces dissensions ont été révélées dans Le Monde"On a tendance à penser qu'il ne veut surtout pas dire qu'on l'a soutenu à l'élection municipale, mais il n'y a pas de honte à être soutenu par le FN", s'agace le vice-président du Front national, Louis Aliot. Et d'ajouter : "Il ne peut pas tenir à distance le Front national comme s'il avait un épouvantail en face de lui."

Je reçois le soutien du Front national mais je n'ai rien négocié avec le FN.

Robert Ménard, maire de Béziers
Partager la citation
À lire aussi
Robert Ménard le 18 mai 2015, à Toulouse. Robert Ménard
Oradour-sur-Glane : un tweet confus de Robert Ménard sur le massacre scandalise

Robert Ménard considère qu'il a été élu comme un candidat libre. "Je reçois le soutien du Front national mais je n'ai rien négocié avec le FN. Le FN représente 20 à 25 % des voix, vous pensez que tous ses électeurs sont des fachos. Sûrement pas", a-t-il déclaré sur France Bleu en mai 2013. Une liberté qu'il a récemment exprimé en intégrant à son cabinet Christophe Pacotte et André-Yves Beck, deux anciens du Bloc identitaires, un groupe classé à droite de l'extrême-droite. Le dernier coup de barre à droite d'une trajectoire politique atypique.

La rédaction vous recommande

Un rapprochement progressif avec Marine Le Pen

C'est vers 2004 que l'ancien journaliste a commencé à se rapprocher de l'extrême droite. À l'époque, il avait soutenu l'humoriste Dieudonné, proche du FN et accusé de "diffamation raciale" après un sketch dans On ne peut pas plaire à tout le monde, présenté par Marc-Olivier Fogiel. Un soutien qui avait étonné de la part d'une personnalité classée à gauche, plus habituée à défendre la liberté de la presse.

Quelques années plus tard, il est allé jusqu'à faire l'éloge de Marine Le Pen à plusieurs reprises. Notamment en 2011, lorsqu'il affirme qu'elle "piétine une classe politique qui est dans l'incapacité totale de résoudre les problèmes qu'il y a." Selon lui : "Elle incarne une autre réponse. Vous n'aimez pas cette réponse, les gens vont vous balayer.", avait-il estimé sur RTL. La même année, Robert Ménard a coécrit un livre, intitulé Vive Marine Le Pen. 

Il ne vote pas FN

S'il affirme qu'il n'est "pas de gauche" dans une interview aux Inrockuptiles, cet ancien trotskiste assure qu'il "ne vote pas FN". L'ex-président de RSF explique qu'il souhaite simplement défendre la liberté d'expression. Il a même prévenu qu'il serait prêt à "descendre dans la rue pour défendre la presse FN", comme le notait 20minutes en mars 2008. D'après nos confrères du Monde, il aurait tout de même confié qu'il partageait "80% des idées" du FN. Tout en assurant qu'il n'est pas encarté au parti, et qu'il ne le sera jamais.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Robert Ménard Politique Front national
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771853701
Robert Ménard et le FN : 10 années de relations ambiguës
Robert Ménard et le FN : 10 années de relations ambiguës
DÉCRYPTAGE - Élu maire de Béziers avec le soutien du FN, Robert Ménard prend ses distances avec le parti frontiste. Le dernier soubresaut d'une relation tumultueuse.
https://www.rtl.fr/actu/politique/robert-menard-et-le-fn-10-annees-de-relations-ambigues-7771853701
2014-05-09 18:05:23
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Kw5Xb1ji9E7Dizo0OLR4VA/330v220-2/online/image/2014/0324/7770699096_robert-menard-le-23-mars-2014-a-beziers-archives.jpg