1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Richard Ferrand exclut sur RTL de faire jouer son immunité parlementaire
1 min de lecture

Richard Ferrand exclut sur RTL de faire jouer son immunité parlementaire

INVITÉ RTL - Celui qui n'est désormais plus ministre assure que "si le procureur veut (l')entendre, il (l')entendra."

Richard Ferrand, secrétaire général de En Marche, le 8 mai 2017
Richard Ferrand, secrétaire général de En Marche, le 8 mai 2017
Richard Ferrand était l'invité de RTL
12:12
Richard Ferrand exclut sur RTL de faire jouer son immunité parlementaire
00:19
"Il n'y a pas eu de procédure judiciaire, il y a eu un tintamarre médiatique" dit Richard Ferrand
00:10
Le profil du futur président de l'Assemblée nationale selon Richard Ferrand sur RTL
00:20
Richard Ferrand savait depuis de "longues semaines" qu'il allait quitter le gouvernement
00:15
Richard Ferrand exclut sur RTL de faire jouer son immunité parlementaire
15:20
Ludovic Galtier
Journaliste

Comme le veut la tradition après les élections législatives, le premier ministre a présenté la démission de son gouvernement. S'il s'agirait d'un remaniement "technique" selon Christophe Castaner, une première surprise est à signaler. Richard Ferrand, sous le coup d'une enquête préliminaire dans une affaire immobilière remontant à l'époque où il dirigeait les Mutuelles de Bretagne, ne sera pas reconduit dans ses fonctions de ministre de la Cohésion des territoires. Comme le lui a demandé Emmanuel Macron, le secrétaire général de la République En Marche briguera la présidence du premier groupe parlementaire de l'Assemblée nationale, dont le président sera élu le 27 juin.

Invité de RTL mardi 20 juin, Richard Ferrand, pour qui cette mutation est un signe de "confiance" de la part du président, a réfuté les accusations selon lesquelles il chercherait à se réfugier derrière son immunité parlementaire au cas où une mise en examen dans ce dossier se profilerait. "Il n'est pas question d'immunité, si le procureur souhaite m'entendre, il m'entendra, cela va de soi, évidemment, évidemment". À l'Assemblée, "on est à l'abri de quoi, on se met à l'abri de rien du tout, on se met au travail."

Officiellement, le député du Finistère n'a pas été surpris par ce transfert estival. "Nous en avons parlé depuis de longues semaines ensemble." Quand on lui demande s'il était au courant, il répond : "Bien sûr, évidemment. On en a parlé dimanche." "Cela fait longtemps que nous échangeons avec le président pour savoir comment allaient s'organiser les responsabilités pour qu'il y ait le fonctionnement le plus fluide et le plus efficace."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/