2 min de lecture Économie

Retraites : le délicat financement de la pénibilité du travail

DÉCRYPTAGE - Le gouvernement envisagerait de faire payer une nouvelle taxe aux employeurs, afin de pouvoir prendre en compte la pénibilité du travail dans le calcul des retraites.

Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
Journaliste RTL

Pour financer la prise en compte de la pénibilité du travail dans le calcul des retraites, l'exécutif pourrait mettre les entreprises à contribution, annonce Les Echos.

Si le quotidien économique précise que rien n'est encore arrêté, il croit savoir que les employeurs pourraient avoir à payer une surcotisation sur les travaux pénibles. Le rapport Moreau estimait les besoins de financement en la matière à près de 2 milliards d'euros en année pleine.

Un projet financé par toutes les entreprises

François Hollande l'avait promis pendant la campagne présidentielle de 2012, Marisol Touraine l'a rappelé au micro de RTL au début du mois d'août, assurant que la réforme ne serait pas "brutale".

À lire aussi
Des lycéens passant le bac le 17 juin 2019 (Illustration) baccalauréat
Bac 2019 : les sujets de spécialité des terminales générales

La ministre des Affaires sociales avait alors donné une première idée des personnes concernées par la pénibilité : "Les gens qui travaillent la nuit pendant plusieurs années, les gens exposés à certaines substances cancérigènes, les gens qui portent des charges lourdes..."

>
Marisol Touraine : "Diane 35 pourra être prescrite, mais seulement en deuxième intention" Crédit Image : Dailymotion | Crédit Média : RTL | Date :

Le financement de cette réforme se fera grâce à trois leviers, selon Les Echos, dont deux qui concernent directement les sociétés. Toutes les entreprises seraient mises à contribution, puisque la totalité d'entre elles verseraient un "forfait pénibilité", y compris celles où le travail n'est pas particulièrement "difficile".

Les structures qui emploient des travailleurs exposés à des conditions citées plus haut paieraient elles une "surcotisation". Quant à l’État, il pourrait jouer sur la flexibilité de certaines ressources fiscales pour dégager des fonds et participer, au nom de "la solidarité nationale".

Déjà des réticences patronales

La Confédération Générale du patronat des Petites et Moyennes Entreprises (CGPME) dénonce "une véritable usine à gaz". Jean-Eudes du Mesnil, secrétaire de la CGPME, imagine un système dans lequel l'employeur devrait "regarder individuellement si oui ou non il y a des gestes répétés, du travail de nuit, une exposition à certains produits".

Une véritable usine à gaz

Jean-Eudes du Mesnil, secrétaire de la CGPME
Partager la citation

Et d'anticiper : "Il va falloir que l'on remplisse de la paperasse à n'en plus finir". "Ça sera incompréhensible", a-t-il assuré au micro de RTL.

>
Retraites : la pénibilité du travail, "une usine à gaz", selon la CGPME Crédit Média : Anaïs Bouissou | Durée : | Date :

Une mise en place compliquée

La mise en place de cette réforme pourrait prendre du temps et semble compliquée à mettre en œuvre. Comment va être calculé le barème de pénibilité ? Comment s'appliquerait-il aux salariés déjà proches de l'âge de la retraite, qui ne disposeront que de peu de temps pour acquérir des droits ?

Autre point de blocage : le coût.
La prise en compte de la pénibilité demande de trouver des recettes supplémentaires, alors que 6 à 7 milliards d'euros manquent déjà pour l'équilibre du régime des retraites dans sa forme actuelle d'ici 2020. Si le gouvernement choisit la piste d'une nouvelle taxe pour les entreprises, le coût du travail devrait en plus augmenter en France.

La réforme des retraites sera présentée en conseil des ministres en septembre. Ce projet de loi s'annonce comme l'un des chantiers les plus importants du mandat de François Hollande.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Info Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7763591088
Retraites : le délicat financement de la pénibilité du travail
Retraites : le délicat financement de la pénibilité du travail
DÉCRYPTAGE - Le gouvernement envisagerait de faire payer une nouvelle taxe aux employeurs, afin de pouvoir prendre en compte la pénibilité du travail dans le calcul des retraites.
https://www.rtl.fr/actu/politique/retraites-le-delicat-financement-de-la-penibilite-du-travail-7763591088
2013-08-05 22:35:00