1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Retraite à 65 ans, passage à 39h, suppressions de l'ISF : le plan d'Alain Juppé pour 2017
2 min de lecture

Retraite à 65 ans, passage à 39h, suppressions de l'ISF : le plan d'Alain Juppé pour 2017

REPLAY - GRAND JURY - Alain Juppé était l'invité du Grand Jury-"Le Figaro"-LCI dimanche 4 octobre, il y a exposé son plan pour 2017.

Alain Juppé au Grand Jury le 4 octobre 2015
Alain Juppé au Grand Jury le 4 octobre 2015
Crédit : RTL
Le Grand Jury du 4 octobre avec Alain Juppé - Partie 1
27:17
Le Grand Jury du 4 octobre avec Alain Juppé - Partie 2
24:26
Alain Juppé trouve "intolérable de dire que la France est un pays de race blanche"
51:46
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani

Candidat à la primaire des Républicains pour se présenter à l'élection présidentielle, Alain Juppé était l'invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI afin de présenter et d'expliquer ses projets et ses propositions pour la France. Attendu sur le volet social après la sortie de Nicolas Sarkozy sur les 35h et les relations avec les syndicats, l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac a voulu apaiser celles-ci. "Se passer des organisations syndicales ? Certainement pas", a-t-il d'emblée précisé. 

"Marchons avec notre temps, la notion de travail est en train de se transformer", estime-t-il. Selon Alain Juppé "il faut donner aux entreprises la possibilité de négocier librement le temps de travail et les heures supplémentaires". 

Je propose qu'on porte la durée légale du travail de 35h à 39h

Alain Juppé

À ce titre, le maire de Bordeaux a donné une indication claire de ce qu'il envisage de faire en cas d'accession au pouvoir. "Je propose qu'on porte la durée légale du travail de 35h à 39h en cas de non accord de l'entreprise", a-t-il indiqué. Ainsi pas d'heures supplémentaires, et ceux qui en bénéficient déjà verront un réajustement via une réduction d'impôts. Le passage automatique serait payé 39h, a précisé Alain Juppé. "À 35h, en disant 'négociez', il ne se passera rien". 

Autre réforme du travail, celle des conditions de licenciement d'un salarié. Alain Juppé souhaite un contrat où l'on pourrait "fixer dès le départ, dans le contrat de travail, les conditions financières pour chaque salarié" d'une rupture de contrat. Les indemnités serait alors calculées selon l'ancienneté. "Je pense qu'il faudra préciser dans la loi qu'une baisse du chiffre d'affaires est un motif réel pour adapter les effectifs", a ajouté Alain Juppé. 

Il faudra faire évoluer le taux de l'impôt sur les sociétés dans la moyenne européenne

Alain Juppé
À lire aussi

Par ailleurs, le candidat à la primaire de la droite et du centre s'est montré optimiste quant aux conditions de la relance économique. "Je pense qu'aujourd'hui les conditions sont réunies pour que l'économie reparte, si nous rétablissons la confiance", a-t-il indiqué. La confiance dont il créerait les conditions. 

Pour réussir son entreprise, Alain Juppé annonce qu'"il faudra diminuer les impôts", qui ont été augmentés "dans des proportions déraisonnables". Les impôts des entreprises seraient ainsi une priorité. "Il faudra faire évoluer le taux de l'impôt sur les sociétés dans la moyenne européenne. Nous sommes aujourd’hui très au-dessus", a-t-il annoncé. 

Afin de doper encore l'activité des entreprises, Alain Juppé prévoit de réorienter l'épargne vers le financement de celles-ci en fonds propre. "Pour cela je proposerai deux mesures, la première c'est l'abrogation de l'ISF (Impôt de solidarité sur la fortune) qui fait fuir les capitaux. Et deuxièmement une aide massive à l'actionnariat salarié", a détaillé l'invité. Ces deux mesures visent à régler une partie du problème fiscal, mais aussi "l'état d'esprit de nos entreprises". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/