1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Retour de Nicolas Sarkozy : "Il ne peut pas avoir changé", selon Marine Le Pen
1 min de lecture

Retour de Nicolas Sarkozy : "Il ne peut pas avoir changé", selon Marine Le Pen

Invitée du Grand Jury de RTL, Marine Le Pen est revenue sur le retour de Nicolas Sarkozy dans la scène politique.

La présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, le 25 mai 2014 (Archives).
La présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, le 25 mai 2014 (Archives).
Crédit : PIERRE ANDRIEU / AFP
Le Grand Jury du 21 sept. 2014
55:55
Romain Renner
Romain Renner

Marine Le Pen n'affiche pas de crainte devant le retour de Nicolas Sarkozy. "Son retour est comme un vieux feuilleton, je suis déjà lassée", raille-t-elle. La présidente du Front national ne croit pas non plus au changement de l'ancien président de la République. 

Nicolas Sarkozy ne peut pas avoir changé

Marine Le Pen

"Sa stratégie sera sûrement différente de celle de 2007 ou 2012 (...) ça prouve sa sincérité, ironise-t-elle (...) Il ne peut pas avoir changé (...) Peut-on changer d'idées en deux ans ou est-on purement dans la stratégie ? (...) Je ne crois pas en lui".

Les solutions de Sarkozy, "déjà testées"

Marine Le Pen considère que les Français ne suivront pas Nicolas Sarkozy : "Il est daté. Comme son équipe et sa communication. Les Français ne veulent pas qu'on leur raconte des histoires (...) Ses solutions, on les a expérimentées, il était aux manettes pendant douze ans".
La présidente du FN ne voit pas ce que Nicolas Sarkozy pourra apporter de positif à l'UMP. "Il vient pour gagner l'UMP et changer son nom. Chaque que la droite change de nom, c'est pour devenir plus laxiste, plus libérale et plus immigrationniste", commente-t-elle.

Des liens "suspects" avec le Qatar

L'eurodéputée pointe également du doigt les liens de l'ancien chef de l'État avec le Qatar. Selon elle, "Nicolas Sarkozy a mis en oeuvre, pour un pays qui n'en a pas besoin, une convention fiscale pour ne pas payer les plus-values que payent les autres nationalités et les Français".

Les liens de Nicolas Sarkozy avec le Qatar sont suspects

Marine Le Pen
À écouter aussi

Et de dénoncer des liens qu'elle considère comme étant "suspects" : "Je pense que l'on fait des affaires ensemble et que l'on soutient des fonds souverains ou des fonds d'investissement".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/