1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Résultats législatives 2017 : à quoi correspondent les triangulaires et les quadrangulaires
2 min de lecture

Résultats législatives 2017 : à quoi correspondent les triangulaires et les quadrangulaires

ÉCLAIRAGE - À l'issue du premier tour, l'élection législative évoluera différemment suivant les circonscriptions. Le second tour pourra se jouer entre deux, trois voire quatre candidats.

L'Assemblée nationale (image d'illustration)
L'Assemblée nationale (image d'illustration)
Crédit : CHAMUSSY/SIPA
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Cinq semaines après la victoire d'Emmanuel Macron à la présidentielle, la première heure de vérité est venue pour le nouveau président. Les résultats des élections législatives vont donner un indicateur sur la réception des premiers pas d'Emmanuel Macron et surtout une couleur à la future Assemblée nationale, celle qui l'accompagnera dans l'exercice du pouvoir. Avant le lancement de la campagne officielle, les observateurs s'interrogeaient sur la capacité d'Emmanuel Macron à obtenir une majorité au Palais Bourbon.

Le déficit de notoriété de ses candidats face à des adversaires installés parfois depuis des décennies et les alliances pas toujours assumées conclues localement avec le Parti socialiste et Les Républicains jouant en sa défaveur. À l'inverse, le président de la République compte sur la cohérence des Français. Depuis 2002 et l'instauration du calendrier électoral enchaînant présidentielle et législative, le parti du président élu a toujours été majoritaire à l'Assemblée.

Malgré ce contexte électoral inédit, les élections législatives sont soumises à des règles strictes. Contrairement à la présidentielle, les deux candidats arrivés en tête ne sont pas les seuls à pouvoir se maintenir au second tour. En effet, les candidats ayant réuni plus de 12,5% des suffrages exprimés (le seuil a été relevé au fil des années, passant de 5% en 1959 à 10% en 1966 et finalement 12,5% à partir de 1976) peuvent, s'ils le souhaitent, jouer leur va tout au second tour le 18 juin.

La faible participation rend les triangulaires quasiment impossible

À l'issue de ce premier tour, tout ne sera pas donc pas forcément décidé. Suivant les circonscriptions, on pourrait donc assister à des duels, traditionnel affrontement entre les deux candidats arrivés en tête, des triangulaires, qui opposeraient alors trois candidats, ou des quadrangulaires, qui mettraient en compétition quatre candidats le 18 juin.

À lire aussi

Des configurations toutefois à nuancer au regard de la participation historiquement basse qui se profile. Moins d'un électeur sur deux (49,5%) a pris part au vote pour ce premier tour. Au micro de RTL, Emmanuel Rivière, président de Kantar Public, explique en effet que mathématiquement la donne change. Les chances de voir émerger des triangulaires ou des quadrangulaires s'amenuisent. "Pour atteindre le seuil des 12,5% qui permet de se maintenir au second tour lorsque l'on ne fait pas partie des deux premiers, il faudra faire plus de 25% (du nombre d'inscrits)."

D'après le sondeur, les conséquences directes pourraient être fatales aux candidats du Front national et de la France insoumise. "Si on se rappelle comment le paysage politique est apparu éclaté au lendemain de la présidentielle, les places vont être chères et ce second tour risque fort de ressembler à des duels partout, et à (donner lieu à) très peu de triangulaires." En 2012, on recensait 495 duels, 12 candidatures uniques et 34 triangulaires.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/