2 min de lecture Élections départementales

Résultats élections départementales 2015 : la défaite va coûter cher au PS

ÉCLAIRAGE - Après son échec aux élections départementales, le Parti socialiste va devoir se serrer la ceinture.

Jean-Christophe Cambadélis, le 3 mars 2014
Jean-Christophe Cambadélis, le 3 mars 2014 Crédit : AFP
Marion Dubreuil
Marion Dubreuil
Journaliste RTL

Au lendemain des élections départementales, le PS compte ses élus et ses départements, mais il va bientôt devoir compter ses sous. En ayant perdu près de la moitié des départements qu'il dirigeait (25 sur 61), le Parti socialiste va voir une partie de ses cotisations fondre comme neige au soleil.

C'est un nouveau coup dur pour le PS qui avait déjà dû faire face à l'échec cuisant des municipales en 2014. En perdant 155 villes, le parti de la rue de Solférino avait du affronter une première période de vaches maigres. Rebelote après les départementales. Et ce n'est pas terminé car les élections régionales de décembre prochain ne s'annoncent pas franchement favorables à la majorité.

Le PS devrait perdre 1 million d'euros à cause des départementales

La règle est que les conseillers départementaux - anciennement généraux - reversent entre 5 et 10% de leurs indemnités aux fédérations départementales. Et selon, Jean-François Debat, le trésorier du PS, cité par Le Figaro cela représente tout de même. "Entre 1.400 et 2.000 euros de cotisation annuelle par conseiller départemental". Avec seulement 927 élus (contre 1.450 depuis 2011), le PS devrait perdre entre 732.000 euros (si l'on prend la fourchette basse) et 1.046.000 euros par an. Une perte sèche qui représente près de 6% de l'ensemble des cotisations des élus sur l'exercice 2013

Selon Le Figaro, au-delà des pertes financières, le PS va vivre un véritable "plan social", en effet d'après le quotidien de 20 à 50 personnes pourraient perdre leur emploi dans chaque département (plus de 2.000 salariés à l'échelle nationale). 

Un nouveau coup dur financier après les municipales de 2014

C'est un nouveau revers pour le PS après la défaite aux municipales en 2014 (155 villes perdues), qui avait déjà coûté très cher au parti. Le 2 octobre 2014, Le Parisien révélait que les caisses socialistes avaient été asséchées après la déroute aux municipales (une perte estimée à 1 million d'euros). Également, confrontée à de nombreux retards dans le paiement des cotisations, la rue de Solférino avait alors fait suivre un mail aux mauvais payeurs sous l'objet "Cotisations d'élu".

À lire aussi
élections
Coronavirus : les élections départementales et régionales seront-elles maintenues ?

Mais c'est François Hollande qui avait porté le premier coup à son parti, en décidant une baisse de 10% de la dotation de l'État aux partis politiques en 2013. Résultat, selon Le Parisien, le PS aurait perdu 3 millions d'euros en 2014, le budget de son siège national passant de 30 à 27 millions d'euros. 

C'est donc un Parti socialiste affaibli financièrement qui va devoir mener campagne pour les élections régionales de décembre 2015, avec le risque de perdre de nouvelles cotisations indispensables. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections départementales Parti socialiste Économie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants