1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Républicains et patriotes furent longtemps de parfaits synonymes", rappelle Éric Zemmour
1 min de lecture

"Républicains et patriotes furent longtemps de parfaits synonymes", rappelle Éric Zemmour

REPLAY / BILLET - "Les Républicains" : c'est la nouvelle marotte de la droite française, en tout cas celle de Nicolas Sarkozy.

Éric Zemmour
Éric Zemmour
Crédit : Elodie Grégoire
"Républicains et patriotes furent longtemps de parfaits synonymes", rappelle Éric Zemmour
03:26
"Républicains et patriotes furent longtemps de parfaits synonymes", rappelle Éric Zemmour
03:26
Éric Zemmour

"Je suis Républicain, tu es Républicain, il est Républicain, nous sommes tous des Républicains...", entonne Éric Zemmour. Le journaliste note pourtant qu'en son temps, Jacques Chirac était le patron du Rassemblement pour la République (RPR) et qu'il n'a "jamais dépassé 20% des voix au premier tour d'une présidentielle". Sans oublier Giscard et son Union pour la Démocratie française (UDF), "qui ne l'a pas empêché de perdre démocratiquement l'Élysée".

Sarkozy croit sans doute "habile de capter un héritage ancien et glorieux" ? "Il ne tardera pas à découvrir qu'il a attrapé un fantôme", rétorque Éric Zemmour, qui rappelle que la République était hier "une exception française dans une Europe de monarchies". Le mot recouvre aujourd'hui "tous les régimes, même les pires".

Les Républicains de Sarkozy anticipent l'avènement des démocrates de Valls

Éric Zemmour

Il explique que si autrefois "le titre de républicain était une marque d'indépendance d'esprit et de rébellion contre l'ordre millénaire des élites aristocratiques, il est devenu bien souvent un signe de soumission au conformisme politiquement correct".

"Un grand républicain, à la Jules Ferry ou à la Victor Hugo, était colonialiste, assimilateur et fier du roman national", dit le journaliste. "Un républicain d'aujourd'hui est multiculturaliste".

À lire aussi

Pour Éric Zemmour, la grande majorité de nos hommes politiques s'imaginent depuis bientôt 40 ans en "Kennedy français". Pour lui, "les Républicains de Sarkozy anticipent l'avènement des démocrates de Valls".  L'affiche de 2017 ou 2022 ? "À moins que la montée de Marine Le Pen n'oblige les deux rivaux d'hier à faire cause et parti communs !", s'amuse le journaliste.

Ce sera "patriotes" contre "républicains". "Étonnant retournement de l'histoire", ironise Éric Zemmour, pour qui il faudra alors "se souvenir un instant que républicains et patriotes furent longtemps de parfaits synonymes".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/