2 min de lecture Gouvernement Valls 2

Remaniement minstériel : Montebourg "nombriliste" et Hollande "détaché", selon la presse étrangère

REVUE DE PRESSE - En Europe et aux États-Unis, le remaniement du gouvernement français est accueilli avec surprise et espoir.

Arnaud Montebourg et François Hollande
Arnaud Montebourg et François Hollande Crédit : CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP
Héloïse Leussier
Héloïse Leussier
Journaliste RTL

Entre Valls "le modéré" et Montebourg "l'anti-austérité", François Hollande aura finalement choisi le premier. Le gouvernement Valls II doit être annoncé ce mardi 26 août. La presse étrangère n'a pas manqué de suivre ce feuilleton, toujours un peu étonnée par la façon de faire de la politique en France.

L'espoir du réformisme

En Allemagne, la nouvelle est plutôt bien accueillie. Le pays se félicite de voir François Hollande enfin choisir le camp réformiste. "François Hollande n’est plus celui qu’on dépeint, aussi et surtout en Allemagne. Il ne cherche plus la synthèse et n’a plus la patience illimitée de vouloir faire plaisir à tous", note la radio NRD, reprise par Les Echos.

De son côté, le Frankfurter Allgemeine Zeitung, salue la cohérence des réformes prises par François Hollande, même si elles sont "hésitantes". Et le journal fustige l'aile gauche du PS qui " souhaite repousser la lutte contre la dette publique à la Saint-Glinglin", traduit le Courrier International.

Même son de cloche en Grande-Bretagne et aux États-Unis. The Economist remarque que si "à première vue tout cela sent le désespoir", cette crise peut aussi "représenter une opportunité" : celle de voir François Hollande enfin se couper de l'aile gauche du parti.  

À lire aussi
François Hollande à la sortie du Conseil des ministres, le 21 décembre 2016 exil fiscal
Hollande savait que Thévenoud avait des problèmes avec le fisc avant de le nommer

"Gloire à Hollande", écrit même le Wall Street Journal, pour féliciter le président français "d'enfin résister" à "l'aile anti-réformiste" du PS menée par Arnaud Montebourg. 

Hollande "étrangement détaché"

Certes, sur le fond, la presse est plutôt clémente. Mais plusieurs médias étrangers n'ont pas manqué de noter l'image offerte par François Hollande à l'Ile de Sein. Le Guardian, qui consacre l'essentiel de son article à Valls et Montebourg, conclut sur la description d'un François Hollande "étrangement détaché", "trempé par la pluie, faisant un discours sur une île bretonne éloignée."

Le Daily Mail, qui titre "Panique à Paris", fait également sa conclusion sur "la figure désolée" de François Hollande sous la pluie "avec ses lunettes embuées."

"Le spectacle pathétique" de la politique française

En Belgique, l'éditorialiste du Soir a surtout noté "quelque chose de sidérant et surtout de pathétique dans le spectacle offert par la France". Elle estime qu'Arnaud aurait mieux fait de démissionner plutôt que de provoquer "un chaos politique". 

Et de noter : "L’homme politique français souffre des mêmes maux que le pays qu’il souhaite tant diriger : il ne regarde que son nombril et fait la leçon aux autres avant de régler ses propres dérèglements". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Valls 2 Gouvernement François Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants