1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Remaniement ministériel : "Je me sens très Royal au bar, tendance Ségo", lance Nicolas Domenach
1 min de lecture

Remaniement ministériel : "Je me sens très Royal au bar, tendance Ségo", lance Nicolas Domenach

REPLAY / BILLET - Ségolène Royal est pressentie pour remplacer Laurent Fabius au ministère des Affaires étrangères. Une mobilisation souterraine mais générale s'est instaurée pour l’empêcher d’arriver à ce poste.

Ségolène Royal le 29 juin 2015.
Ségolène Royal le 29 juin 2015.
Crédit : REMY GABALDA / AFP
Remaniement ministériel : "Je me sens très Royal au bar, tendance Ségo", lance Nicolas Domenach
03:26
Remaniement ministériel : "Je me sens très Royal au bar, tendance Ségo", lance Nicolas Domenach
03:21
Nicolas Domenach & Loïc Farge

"Ces messieurs des cabinets ont sorti les fourches, les faux, mais aussi les fusils à tirer dans les coins ainsi que toutes les torpilles susceptibles de couler la Royal", constate Nicolas Domenach. "Au Quai d’Orsay pour commencer, on ne veut pas de ce qu’on dénonce comme une tragédie, la promotion de la ministre de l'Écologie, autrement dit, vous jure-t-on, 'le bordel assuré'", poursuit-il. Depuis que la "promotion de la Royal comme numéro 2 du gouvernement a filtré, les ambassades et les consulats ont sonné l’alerte rouge : les pressions des diplomates se sont multipliées sur l’Élysée, mais celles de nombreux hollandais aussi, qui ne veulent pas de ce couple recomposé au sommet de l’État".

"Ségolène Royal a un genre : le mauvais, le féminin qui focalise toutes les détestations de ces messieurs pourtant aussi gaffeurs et caractériels qu’elle, mais qui l’ont accablée de surnoms détestables", décrypte Nicolas Domenach. Parmi les sobriquets, il cite "Ségo La Gaffe", "Bécassine", la "Dinde du Poitou" ou encore "Couscous Royal". Il poursuit : "Je ne suis pas du tout royaliste, car beaucoup trop démocrate. Mais quand j’entends ça, je me sens très Royal au bar, tendance Ségo. Surtout quand on me répète 'qu’elle va déclencher des guerres sans s’en rendre compte'". Il conclut : "Jusqu'ici, les guerres il semble que ce sont plutôt les hommes !"

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/