1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales 2015 : le Parti communiste rejoint les écologistes dans le sud
2 min de lecture

Régionales 2015 : le Parti communiste rejoint les écologistes dans le sud

Dans la région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon, le PC et EELV feront front commun pour affronter leurs adversaires, parmi lesquels, la socialiste Carole Delga, le frontiste Louis Alliot et le Républicain Dominique Reynié.

A la suite de la proposition d'Emmanuelle Cosse d'EELV de "travailler ensemble", le Parti de gauche se dit favorable (image d'illustration).
A la suite de la proposition d'Emmanuelle Cosse d'EELV de "travailler ensemble", le Parti de gauche se dit favorable (image d'illustration).
Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Cécile De Sèze & AFP

Les écologistes et les communistes alliés pour les prochains élections. C'est ce qui se profile pour les prochaines régionales prévues en décembre 2015. Les représentants locaux du Parti communiste français (PCF) et d'Ensemble! ont annoncé vendredi 24 juillet qu'ils rejoindront EELV pour un projet commun en Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon

Dans un communiqué commun, tous deux ont annoncé leur décision de rejoindre la plateforme participative citoyenne lancée en juin par le Parti de gauche (PG) et Europe Ecologie Les Verts (EELV), aux côtés de la Nouvelle gauche socialiste et des occitanistes de Régions et Peuples solidaires. 

Les six mouvements travailleront à partir de propositions citoyennes sur un programme, "avec l'objectif d'aller sur une liste commune de rassemblement" en septembre, a indiqué Manuel Bompard, membre du secrétariat national du PG. Les listes devraient aussi intégrer des membres de la société civile, en s'inspirant du "rassemblement citoyen" qui avait conquis la mairie de Grenoble aux dernières municipales, a-t-il précisé.

Le Front national donné vainqueur dans les sondages

Cette ligue à gauche tente de faire front contre des adversaires de taille pour ces élections primordiales, les dernières avant les présidentielles 2017. Carole Delga, candidate PSle Républicain Dominique Reynié, mais surtout, Louis Aliot pour le Front national. Selon un sondage réalisé début juillet pour le quotidien régional Midi Libre, le compagnon de Marine Le Pen arriverait en tête des intentions de vote au premier tour des régionales, mais serait battu au second par le PS malgré son fort recul. 

À écouter aussi

Dans ce sondage, le Front de gauche emmené par Guilhem Sérieys est crédité de 9% des intentions de vote au premier tour, et la tête de liste EELV, Gérard Onesta, obtient 7%. Si les deux anciens conseils régionaux de la nouvelle grande région sont à gauche, cette dernière part en ordre dispersée pour le scrutin e décembre. 

Le maire et président de la métropole de Montpellier, Philippe Saurel (DVG), s'est lancé fin juin dans la course, et le Parti radical de gauche résiste toujours à un accord avec les socialistes, derrière la tête de liste Carole Delga. Mardi, le président du PRG, Jean-Michel Baylet, a annoncé dans un tweet que le bureau national de son parti avait rejeté "à l'unanimité" les propositions d'accord du PS pour les régionales. 

La rédaction vous recommande

  

À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/