1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Réfugiés : Ségolène Royal veut réfléchir à "comment tarir à la source ces migrations de la peur"
2 min de lecture

Réfugiés : Ségolène Royal veut réfléchir à "comment tarir à la source ces migrations de la peur"

LE GRAND JURY - Ségolène Royal s'est montrée en faveur de l'accueil des réfugiés syriens, tout en insistant sur la nécessité d'intervenir sur place pour rétablir la sécurité.

Ségolène Royal, ministre de l'Écologie, invitée du Grand Jury, le 13 septembre 2015
Ségolène Royal, ministre de l'Écologie, invitée du Grand Jury, le 13 septembre 2015
Crédit : RTL / Frédéric Bukajlo / Abacapress
Fermeture de Fessenheim : il n'y a "aucune ambiguïté", dit Ségolène Royal
27:46
Fermeture de Fessenheim : il n'y a "aucune ambiguïté", dit Ségolène Royal
52:49

"Bien évidemment et sans hésitation bravo à Anglea Merkel". Ségolène Royal a salué sans bémol l'action de la chancelière allemande dans le dossier des réfugiés. Celle-ci n'a pas hésité à ouvrir les portes de son pays à ceux qui fuyaient la guerre, annonçant même jusqu'à 800.000 personnes accueillies à terme. "Ce qui prouve que l'on doit affronter ces difficultés au-delà des clivages politiques", a jugé la ministre de l'Écologie, de l'Énergie et du Développement Durable dans Le Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI. Une pique dirigée vers la droite, au sein de laquelle "il y a beaucoup d'approximations dans les propos", pense l'ancienne candidate à l'Élysée. 

Concernant l'exemple allemand d'unité dans la décision d'accueillir des réfugiés, la ministre ne croit pas "qu'il faille renter dans une comparaison entre les différents pays européens, ou les différents leaders européens". Ainsi il faut rester car "cette épreuve humanitaire met aussi en danger l'unité de l'Europe". 

La France est assez forte , puissante et suffisamment bien organisée

Ségolène Royal

Ségolène Royal a ainsi évoqué le double sentiment qui peut traverser une personne. Ainsi "il y a un mouvement de générosité" mais les gens se demandent aussi si leurs problèmes ne passeront pas dès lors au deuxième plan. Pour répondre à cette interrogation, la ministre a souhaité être rassurante. "Le gouvernement n'oublie pas tous les Français qui sont en difficulté", affirme-t-elle. "La France est assez forte , puissante et suffisamment bien organisée", a-t-elle clamé. 

Bien qu'en faveur de l'accueil des réfugiés qui ont fui leur pays d'origine, Ségolène Royal insiste sur le fait que la solution à long terme est le règlement de la situation sur place. Il faut ainsi selon elle réfléchir à "comment tarir à la source ces migrations de la peur". Le vrai problème est donc de s'attaquer au problème de la guerre en Syrie pour satisfaire l'envie de ces réfugiés de retourner dans leur pays. 

À lire aussi

Si en filigrane de l'intervention militaire est évoquée par la ministre, avec la nécessité du "rétablissement de la sécurité dans ces pays", la question tourne autour d'une intervention au sol en complément de frappes aériennes probables. "Ce sont des décisions lourdes qui doivent être prises dans la coordination internationale", a estimé Ségolène Royal. En ajoutant qu'"il est bien évident que rien n'est tabou". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/