1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Réforme du collège : Najat Vallaud-Belkacem dénonce le bilan de Nicolas Sarkozy
2 min de lecture

Réforme du collège : Najat Vallaud-Belkacem dénonce le bilan de Nicolas Sarkozy

RÉACTION - Sous le feu des critiques, la ministre de l'Éducation nationale estime que Nicolas Sarkozy et l'UMP n'ont aucune leçon à lui donner au regard de leur bilan en matière d'éducation.

Najat Vallaud-Belkacem le 6 février 2015 dans une école primaire à Paris
Najat Vallaud-Belkacem le 6 février 2015 dans une école primaire à Paris
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Réforme du collège : la réponse de Najat Vallaud-Belkacem à Nicolas Sarkozy
00:43
Anaïs Bouissou & Benjamin Hue

Après Christiane Taubira, elle est la nouvelle cible privilégiée de la droite. Depuis sa présentation de la réforme du collège, la ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem essuie un feu nourri de critiques de la part de l'opposition. Lundi 11 mai, le président de l'UMP Nicolas Sarkozy a résumé le consensus qui s'opère à l'UMP en attaquant frontalement la ministre lors d'un meeting aux Pavillons-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. "Dans le combat pour la médiocrité, Christiane Taubira est en passe d'être dépassée par Najat Vallaud-Belkacem", a-t-il déclaré, jugeant "désastreuse et peut-être irréversible pour notre République" la réforme du collège portée par la locataire du ministère de la rue de Grenelle.

L'exécutif fait bloc derrière elle

Forte du soutien de l'exécutif, Manuel Valls l'a à nouveau défendue lundi en appelant les Français à "se mobiliser pour défendre cette belle réforme", Najat Vallaud-Belkacem reste droite dans ses bottes. Dans une longue interview accordée au Journal du dimanchela ministre a défendu point par point les aspects les plus décriés de sa réforme, quelques jours après l'offensive lancée par Bruno Le Maire et 200 députés UMP qui ont demandé le retrait du texte dans une lettre adressée au président Hollande. Mardi 12 mai, la bonne élève du gouvernement n'a pas mâché ses mots envers Nicolas Sarkozy, estimant que l'ancien président n'avait aucune leçon à donner, au regard de son bilan en matière d'éducation.

"Aucune leçon à recevoir de l'UMP"

"Bien sûr, tout le monde peut avoir un avis sur tout. Mais quand on s'est acharné à saccager l'école en supprimant 80.000 postes d'enseignants, en supprimant la formation des enseignants, on n'a aucune leçon à donner, estime la ministre au micro de RTL. Quand on s'est échiné comme l'a fait Nicolas Sarkozy à supprimer la préscolarisation des enfants avant trois ans, quand on a réduit la scolarité en primaire d'une demi-journée, quasiment sans crier gare, alors même que c'est en primaire qu'on apprend à lire, à écrire et à compter, les fameux fondamentaux qu'il s'évertue maintenant à soit-disant défendre... Non, Nicolas Sarkozy, mais pas plus ses amis de la droite qui ont soutenu l'ensemble de cette politique, que je sache, n'ont aucune leçon à nous donner".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/