1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. François Hollande défend à son tour la réforme du collège
2 min de lecture

François Hollande défend à son tour la réforme du collège

Après Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem, le président de la République a vanté les mérites du projet, contre lequel les professeurs du secondaire manifestent ce mardi.

Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem le 17 avril 2015 au lycée Léon-Blum de Créteil (Val-de-Marne) (illustration).
Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem le 17 avril 2015 au lycée Léon-Blum de Créteil (Val-de-Marne) (illustration).
Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Réforme du collège : le gouvernement confirme qu'il ne reculera pas
00:00:46
La rédaction numérique de RTL & AFP

Alors que les enseignants donnent de la voix dans les rues ce mardi 19 mai, le chef de l'État et le gouvernement confirment qu'ils ne reculeront pasLe président François Hollande a défendu la réforme du collège depuis Berlin. 

"Il y a des interrogations, elles sont légitimes. Mais il y a une réforme qui doit permettre d'assurer la réussite pour tous et l'excellence", a fait valoir le chef de l'État lors d'une conférence de presse conjointe avec la chancelière allemande Angela Merkel.

L'enseignement de l'allemand assuré

"Voilà l'esprit qui anime cette réforme du collège", a-t-il ajouté. "L'excellence est un droit, pas un privilège", a-t-il répondu à une question sur la suppression des sections européennes et des classes "bilangues" qui, selon certains, affecterait l'enseignement de l'allemand. "Au terme de la réforme (...), il y aura plus de jeunes apprenants en allemand qu'aujourd’hui", a assuré François Hollande.

Les professeurs, qui font un très beau métier, un très dur métier, doivent être considérés dans cette réforme.

François Hollande

"Je pense que les professeurs, qui font un très beau métier, un très dur métier, doivent être considérés dans cette réforme", a encore estiméle chef de l'État, qui a fait de l'éducation l'une des priorités de son quinquennat avec la création annoncée de 60.000 postes.

À lire aussi

Peu auparavant, la ministre de l'Éducation Najat Vallaud-Belkacem a déclaré que la réforme du collège "se fera" et entrera en vigueur comme prévu à la rentrée 2016. 

"Je veux dire clairement à tous ceux qui ont fait grève ou pas (...) que je les entends et que je suis là pour lever chacune de ces inquiétudes", a déclaré Najat Vallaud-Belkacem. Elle a promis que "des garanties" pour une bonne mise en oeuvre de la réforme seraient introduites dans les textes d'application.

Manuel Valls est "confiant"

Najat Vallaud-Belkacem peut aussi compter sur le soutien de Manuel Valls. Le Premier ministre se dit "confiant". "Cette réforme va être mise en oeuvre comme c'était prévu, et le décret sera publié le plus rapidement possible", a-t-il assuré mardi à l'Assemblée. 

Devant les députés, le chef du gouvernement a voulu "rendre un hommage particulier aux enseignants de France", qui "font un travail formidable". "Je leur fais confiance, cette réforme est aussi un outil pour eux, pour leur travail". 

Nous renforçons la formation des enseignants qui avait été saccagée au cours du quinquennat précédent.

Manuel Valls

"Ce gouvernement fait beaucoup pour l'école. Depuis 2012, nous augmentons les postes d'enseignants, nous donnons une prime exceptionnelle aux enseignants qui travaillent dans les établissements les plus difficiles, nous renforçons la formation des enseignants qui avait été saccagée au cours du quinquennat précédent", a jugé le Premier ministre.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/