1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Réforme des collèges : Najat Vallaud-Belkacem dénonce un "enfumage de l'opinion publique"
1 min de lecture

Réforme des collèges : Najat Vallaud-Belkacem dénonce un "enfumage de l'opinion publique"

Vivement attaquée par l'opposition sur la réforme des collèges, Najat Vallaud-Belkacem a dénoncé un "matraquage fait de désinformation" et une "malhonnêteté intellectuelle".

Najat Vallaud-Belkacem le 6 février 2015 dans une école primaire à Paris
Najat Vallaud-Belkacem le 6 février 2015 dans une école primaire à Paris
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau

La réforme du collège est "nécessaire, indispensable et urgente". Malgré les nombreuses critiques auxquelles elle doit faire face, Najat Vallaud-Belkacem a une nouvelle fois prouvé sa détermination de mener à bout à son projet lors du "Grand Rendez-Vous" Europe1-Le Monde-iTélé. Et pour contrer les nombreuses polémiques, la ministre de l'Éducation n'a pas hésité à attaquer ses détracteurs. "J'ai un regret, c'est la tournure des débats, je trouve que l'école est un sujet tellement sérieux, tellement grave qu'on n'a pas le droit de se laisser aller à des débats faits de rumeurs et de contre-vérités".

La faute à un matraquage fait de désinformation, de contre-vérités, de malhonnêteté intellectuelle depuis quinze jours

Najat Vallaud-Belkacem

Dans sa ligne de mire ? La droite qu'elle accuse de "matraquage", "de malhonnêteté intellectuelle" et d'"enfumage de l'opinion publique". Interrogée sur le récent sondage selon lequel 61% des Français sont opposés à cette réforme, "La faute à qui ? La faute à un matraquage fait de désinformation, de contre-vérités, de malhonnêteté intellectuelle depuis quinze jours", a-t-elle ouvertement critiqué alors que Nicolas Sarkozy avait dénoncé "une volonté de détruire ce qui fait le génie français" et Bruno Le Maire avait évoqué une réforme qui "nivelle au lieu de tirer vers le haut".

À chaque fois que Nicolas Sarkozy prend la parole, il abaisse le niveau du débat dans ce pays

Najat Vallaud-Belkacem

Des attaques auxquelles Najat Vallaud-Belkacem a directement répondu. Concernant le député UMP, la ministre de l'Éducation a évoqué une personne qui souhaitait "distinguer dès l'âge de 11 ans les enfants qui apprendront les humanités et ceux qui apprendront la mécanique" alors qu'elle a sévèrement taclé l'ancien président de la République. "À chaque fois que Nicolas Sarkozy prend la parole, il abaisse le niveau du débat dans ce pays", a déclaré la ministre de l'Éducation alors que ce dernier avait qualifié François Hollande de "poids mort pour la France"

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/